Chroniques de nulle part, tout se recoupe

Chronique(s) de nulle partRien ne prédestinait ces histoires courtes parues dans Aaarg à se retrouver en album mais surtout à avoir un lien entre elles jusqu’à un dénouement global. Chroniques de nulle part est une mosaïque de destins à l’arrache qui commencent par une vengeance. Pierrick Starsky scénarise, Rica est au dessin et Guillaume Toco aux couleurs de planches qui initialement étaient en noir et blanc. Un univers sombre et désespéré pour ces balades sans retour scandées par une voix off parfois un peu envahissante. 

Chapitre un, il sort de taule et prend l’air sur la plage. Dans sa maison d’enfance désormais les junkies se cament mais il y a planqué son trésor, un flingue dont il va peut-être se servir sur Freddie. Dans le chapitre suivant, à quatorze ans, il aime pas qu’on le considère comme un gamin. Isa va lui poser un lapin. La suite est à l’avenant.

Il faut enchaîner ces courts-métrages, trouver des pistes, des points communs. Et peu à peu tout s’éclaire. Mais en noir façon tragique malgré quelques pointes d’espoir en toile de fond. Starsky manipule et embarque ses héros. Il y a un vieux clochard qui est une sorte de dieu sournois. Et puis l’estuaire où tout se passe est le déclic. Rica a un dessin fort. On peut être déstabilisé. Il faut se plonger malgré tout dans cet enchevêtrement pas neutre du tout qui a un charme certain.

Chroniques de nulle part, AAARG !, 17,50 €