Vito, Stalner revient avec brio au fantastique

VitoEric Stalner est de retour. Et c’est un plaisir. Avec Vito il fait un come-back vers le fantastique mais Stalner sait à merveille brouiller les pistes. En Sicile, un projectionniste ambulant se voit confier un petit film sur lequel un centaure fait jouer une enfant. Pour Giuseppe le film est bien sûr truqué. Dans les villages où il montre ce film c’est l’enthousiasme tant les truquages semblent parfaits.

Sa rencontre avec le jeune Vito ne sera pas non plus le fruit du hasard. Vito est poursuivi par une jeune femme et deux hommes. Elle veut à tout prix l’obliger à rentrer chez eux. Qui est vraiment ce Vito et quel rapport avec le film mystérieux ? On apprendra que Vito et la femme qui le recherche sont de la même famille. Il faut ménager la suite du suspense même si Eric Stalner abat ses cartes à la fin du premier tome de cette série qu’il traite en couleur directe.

Après Route 66, Le Roman de Malemort, Flor de Luna, Voyageur ou plus ancien La Croix de Cazenac, Eric Stalner avec un dessin toujours aussi fort et exigeant signe aussi le scénario à rebondissements de Vito, une escapade brillante dans un monde où la mythologie et le réel vont se rejoindre.

Vito, Tome 1, L’Autre Côté, Glénat, 13,90 €