Exilium, direction Kayenn avec Eric Stalner

Une nouvelle série avec Eric Stalner au dessin, c’est toujours un moment attendu. Un récit de science-fiction dans le meilleur sens du terme, Cédric Simon est au scénario de Exilium avec Eric Stalner. Un vaisseau spatial qui s’est crashé sur une planète inhospitalière, des survivants qui ont fondé une ville, un projet fou mais une puissance divine qui décide, on est dans un monde où tout peut arriver et où l’objectif final échappe à la plupart. Des classiques revisités, des influences aussi et on pense à Leo, Rodolphe pour les ambiances. Haletant et bourré de surprises, le tout sous le crayon toujours aussi magique d’Eric Stalner.

ExiliumEn 2189, le Glory, vaisseau spatial ultra-moderne part vers station balnéaire Paradis Lunella. Aux commandes le capitaine Sonntag pour un vol de trois semaines où les passages sont endormis et font de beaux rêves. Quand Sonntag ouvre les yeux il est entouré de types hirsutes qui lui disent qu’il est sur Kayenn et qu’ils vont le conduire au Premier, le patron de cette cité qui s’est développée autour du vaisseau accidenté, entourée par une forêt hostile. En fait, le Glory a dérivé pendant 179 ans pour s’écraser sur une planète menaçante. Sonntag est un antérieur, surnom des Terriens réveillés de leur sommeil artificiel. Sara doit se charger de lui et lui montre comment la forêt est vivante et mortelle. Seule sa jeune sœur Luz peut librement y vivre et Sonntag pense qu’elle sait elle qui il est vraiment, qui est Koïos la puissance quasi divine qui serait le maître de leur destin.

Eric Stalner et Cédric Simon
Eric Stalner et Cédric Simon. JLT ®

Quel est le but de Sonntag et de Koïos ? Quel jeu joue Luz et Kayenn qu’elle semble représenter ? Quel avenir pour les naufragés de l’espace qui veulent quitter la planète par tous les moyens ? Rapidement les choses tournent mal et Sonntag en est le déclencheur. Le ton est soutenu avec un petit côté steam-punk. On y ajoute une part mystique et des personnages assez carrés mais qui gardent leur mystère. Eric Stalner et Cédric Simon ont créé une vraie ambiance SF pour cette trilogie dont la parution va s’échelonner sur un an.

Exilium, Tome 1, Koïos, Glénat, 14,50 €

Koïos