L’Oiseau rare, Eric Stalner et Cédric Simon dans la Zone

Eric Stalner nous emmène dans la Zone, assemblage de taudis dans ce Paris du XIXe siècle en pleine mutation qu’il nous avait déjà présenté dans l’adaptation de La Curée de Zola avec Cédric Simon au scénario. On retrouve le duo familial pour leur nouvelle série L’Oiseau rare aux côtes de la jeune Eugénie et de sa bande qui n’hésitent pas à dévaliser le bourgeois mais dans un but louable. Eric Stalner et Cédric Simon après Exilium qui a marqué leur première collaboration ont trouvé désormais un rythme et un ton digne des meilleurs duos de la BD que matérialise L’Oiseau rare. Sortie le 19 août. Ce sont les débuts d’Eric Stalner chez Grand Angle.

L'Oiseau rare

Une petite chanteuse de faubourgs, une Piaf à la jolie voix, Eugénie captive son auditoire, le fait sangloter. On la plaint la pauvrette. Son grand-père est là dans le public pour la réconforter avec Tibor un géant au grand coeur ancien dompteur de tigres pendant que leur complice Lucien coupe les bourses des nantis attristés devant l’édifiant spectacle. A Paris le métro se prépare à creuser son trou. Lucien avec son frère Constantin arpente la Zone des bidonvilles insalubres pour pauvres gens. Et puis la bande se retrouve, partage le butin et fait une cagnotte car Eugénie veut un jour reconstruire l’Oiseau rare, la cabaret du grand-père Arthur. Il a sauvé enfant Eugénie des flammes dans lesquelles sont morts ses parents, qui rêvaient de faire d’elle une grande comédienne. Le théâtre a brûlé. Mais avant il faut négocier les objets dérobés. Eugénie est un rude négociatrice.

L'Oiseau rare

On n’est pas loin de Zola, des grands feuilletons de cette fin du XIXe siècle qui enchantaient les lecteurs des journaux. De Jules Verne, Dickens aussi avec de l’émotion, des sentiments et de l’action. Les personnages prennent peu à peu leurs place dans cette saga colorée où la violence ne va pas tarder à surgir, le drame se nouer. Cédric Simon a su aussi glisser de l’humour, le chameau enragé est superbe. Les décors sont à la hauteur du talent de Eric Stalner dont on retrouve toujours avec plaisir le coup de crayon réaliste singulier, clair et fort, qui a fait son succès depuis ses débuts. Une saga où une très célèbre actrice de théâtre pourrait bien faire plus que de la figuration. Un dossier historique sur la Zone boucle l’album.

L’Oiseau rare, Tome 1, Eugénie, Grand Angle, 14,90 €

Eugénie