Sacha Guitry, le bien-aimé éternel amoureux

Il aura été la figure de proue du théâtre français. Il continue à être joué, ses films sont des classiques, ses romans et écrits des bijoux dans lesquels il jongle avec les mots, les lance à la volée et les fait retomber avec un sens inné de la formule. On cite Sacha Guitry quand on veut être spirituel, un humour parfois glacé, lucide, tendre. Pour lui rendre hommage et connaissant bien l’œuvre du Maître, comme on l’appelait parfois, Noël Simsolo (Pornhollywood) lui a consacré deux albums. Il y a bien deux Guitry, on va le comprendre. Le Bien-aimé ira de sa naissance, jeunesse dorée, génial écrivain à succès dont les salles où on jouent ses pièces se remplissent, à la Libération. Le Mal-aimé ce sera son arrestation, son incarcération pour collaboration en 1944. Rien ne sera prouvé bien sûr. Il y aura non-lieu mais le mal était fait même si le succès revient vite. On en reparlera. Premier album, Guitry le bien-aimé. C’est avec finesse et joie de vivre que Paolo Martinello a signé le dessin.

Sacha GuitrySon père est le grand comédien Lucien Guitry qui va enlever Sacha enfant pour l’amener en Russie où il est né suivre sa tournée. Sacha est le filleul du Tsar, pas moins et va apparaître sur scène avec son papa. Retour en France, Sacha est un élève médiocre qui végète en 6e adolescent mais côtoie Allais, Colette, Feydeau, deviendra ami de Cocteau. Sarah Bernard le conseille. Il fait ses humanités. Il va écrire. Lucien ne voit pas d’un bon œil un second Guitry dans le milieu. Sacha réussit, enchaîne les succès, se marie une première fois. Les femmes et Guitry, un roman. Le cinéma va très tôt l’intéresser. Il le fait parler en doublant en direct les scènes. Yvonne Printemps devient sa seconde épouse. Le couple est en haut de l’affiche. Pasteur lui permet de renouer avec son père qui joue le rôle sur scène. Sacha le jouera plus tard à l’écran.

Comment raconter la vie de Sacha Guitry, si riche, si passionnée. Noël Simsolo y arrive pourtant avec ce sens du bon scénario, du scénario concis qui le caractérise. Il connaît son Guitry par cœur et cela se voit , se sent. Guitry a toujours surpris, réinventant le théâtre, donnant au cinéma quelques-unes de ses lettres de noblesse. Il a aussi fait beaucoup de jaloux. Mais ça ce sera dans le second album. Personnage mythique, unique, Guitry avec cette biographie renait sous la plume et les crayons de Simsolo et Martinello. Comment ne pas aimer Guitry ?

Sacha Guitry, T1 le bien-aimé, Glénat, 14,95 €

Le bien-aimé