Topaze, Janus à deux visages

Après La Gloire de mon père et Merlusse, c’est au tour de l’un des plus intemporels textes de Marcel Pagnol a être adapté en BD. Topaze, c’est le mouton qui se découvre des appétits de loup et que l’on a fait entrer dans la bergerie en toute confiance. Pagnol a écrit une œuvre qui pourrait tout à fait se passer aujourd’hui. Le petit prof de collège privé, tête de turc et victime de ses confrère, va ruer dans les brancards et se découvrir une âme de tueur sympathique certes mais efficace.

TopazeTopaze donne des cours privés pour arrondir ses fins de mois. La pension Muche le paye avec un lance-pierre et la fille du directeur (il a un petit air de De Funès) pour laquelle il a un faible s’en sert comme esclave. Topaze est amoureux, naïf et respectueux des institutions. Son rêve, ce sont les Palmes académiques. La riche mère de l’un de ses élèves va récupérer Topaze quand il se fait renvoyer de la pension Muche mais avec une arrière-pensée. Le gentil prof pourrait servir de prête-nom parfait à l’amant de la belle qui monte des affaires douteuses avec les municipalités. Le mouton va apprendre à hurler avec les loups.

Le texte de Pagnol est parfaitement rendu dans cette adaptation. Si on ne peut que saluer le talent d’Éric Hübsch au dessin, un retour dans lequel il a affiné son trait, Topaze est avant tout une œuvre littéraire d’importance, aux dialogues ciselés comme on dit, jamais gratuits. Topaze comprend qu’il n’a rien compris à la vie et qu’il a du retard à rattraper. Il va le faire, parfois avec états d’âme, parfois de sang-froid mais il ne faut pas dévoiler la suite de cette édifiante aventure dont la fin sera dans le tome 2. Pour ceux qui voudront découvrir Topaze pleinement, le lire d’abord, mais aussi voir le film avec Fernandel et la très belle Jacqueline Pagnol (Manon des Sources), un petit bonheur de cinéma dont les seconds rôles sont à eux seuls un feu d’artifice d’acteurs. Serge Scotto et Éric Stoffel, adaptateurs de Topaze en parlent très bien en fin d’album.

Topaze T1, Grand Angle, 15,90 €

Topaze