Richard Guérineau en dédicace pour la fin du Chant des Stryges et Jéronaton pour El Nakom T2 à Narbonne les 14 et 15 septembre 2018

Deux dédicaces à ne pas manquer à Narbonne chez BD et Cie. La première c’est Richard Guérineau, avec le tome 18 de la série, pour la fin du Chant des Stryges le vendredi 14 septembre 2018 de 14h à 18h. La seconde, le lendemain samedi 15 septembre, c’est Jeronaton et Sylvie Torton pour le tome 2 de El Nakom de 14h à 18h.

Richard Guérineau est le dessinateur du Chant des Stryges devenu un des poids-lourds du 9e Art. Avec le tome 18, une fois encore, on entre à nouveau dans le mythe avec Eric Corbeyran et Richard Guérineau qui concluent magistralement la série devenue en vingt ans un véritable monument de la bande dessinée fantastique. Un rappel de l’éditeur :
Toutes les civilisations se sont effondrées après le déluge de pierre et de feu qui a suivi la destruction de la caverne du Cornu. Les rares survivants sont désormais soumis à la famine, aux mutations… et à Carson enfin en capacité de mettre en application ses projets anarchistes délirants. Mais Debrah, Nivek, Chrys, Tom et Abeau ont aussi survécu et peut-être ne sont-ils pas les seuls.

Richard Guérineau
Richard Guérineau. JLT ®

Richard Guérineau est né le 18 novembre 1969 et réside en Gironde. Sa rencontre en 1991 avec le scénariste Corbeyran marque un tournant dans sa carrière. Le duo crée, en 1994, L’As de Pique chez Dargaud, puis, en 1997, Le Chant des Stryges, qui rencontre un vif succès et fait désormais partie des séries phares des Éditions Delcourt. Pour cette série, il adapte son style graphique : son trait nerveux et ses cadrages serrés servent brillamment ce récit mené tambour battant. En 2008, il s’associe avec Henri Meunier pour le western Après la nuit, sur lequel il participe également au scénario, puis en 2010 sur le deuxième tome de la série concept Le Casse – Le Troisième jour. En 2012, il réalise un opus de la série XIII Mystery (Dargaud) avec Fabien Nury. Puis arrive l’adaptation superbe du roman de Jean Teulé, Charly 9, où il est à la fois scénariste, dessinateur et coloriste. Il a proposé sa propre suite avec le remarquable Henriquet, l’homme reine.

Jeronaton
Jeronaton. JLT®

Jeronaton a amené son héros en 1511, sur une plage des Caraïbes. Le castillan Gonzalo Guerrero aborde la côte, avec ses camarades, après le naufrage de leur navire.
Pris dans une guerre tribale, les rescapés sont presque tous massacrés, mais Guerrero parvient à s’échapper. Il rejoint une autre tribu et devient leur chef de guerre. Il sera le premier « nakom » blanc de la nation maya. Il se retrouve en première ligne dans les sanguinaires conflits entre tribus pendant que les troupes de la conquête espagnole se déversent dans le Nouveau Monde. Guerrero saura-t-il défendre ces femmes, ces hommes qui sont devenus son peuple ?
Jeronaton de son vrai nom Jean Torton est né à Ghlin en 1942 (Belgique). A partir de 1962, il commence à publier de nombreux récits historiques dans le magazine Tintin et travaille pour le studio Belvision (Astérix et Cléopâtre, Tintin et le Temple du Soleil,…). En 1978, il adopte le pseudonyme de Jeronaton et s’oriente vers la BD pour adulte (Champakou, Amazones) puis El Nakom.