Harmony, un réveil difficile et fantastique

HarmonyDes dieux pas contents qui ont un contentieux et 4000 ans plus tard des conséquences qui vont faire basculer le destin d’une jeune fille aux pouvoirs en sommeil. Harmony est l’héroïne de cette nouvelle série signée par Mathieu Reynès. Une cabane au fond des bois et la mémoire d’Harmony qui demande une relance, on est parti pour une aventure fantastique qui mélange chamanisme et réalité scientifique.

Elle se réveille dans une cave Harmony gardée par un type baraqué gentil, Nita, mais qui la bourre de médicaments. Elle ne se souvient de rien mais elle évite d’avaler les gélules. Elle s’aperçoit vite qu’elle est capable de jouer à l’Exorciste en dirigeant à distance les objets.  Sauf qu’elle maîtrise pas vraiment le procédé. Une vieille dame accompagnée d’un loup blanc vient voir son gardien et Harmony entend que c’est elle qui est en cause. Elle avoue ne pas prendre ses médicaments et que ses pouvoirs sont revenus. Il est temps pour Harmony de reprendre du service d’autant qu’on veut l’enlever.

Memento

Si l’action se met en mouvement en douceur, on est à la fin de ce tome 1 fixé sur la suite. On ne joue plus et il va y avoir des dommages collatéraux. Harmony a sûrement une mission et a été formée mais par qui et pourquoi ? Le combat commence et elle a des alliés, des enfants entraînés comme elle. Mathieu Reynès (La Peur géante) a bien structuré son histoire sur un dessin à la fois inspiré du comics et du manga sophistiqué. Le tout sur fond de BD franco-belge et ça fonctionne plutôt bien. On attend l’inévitable confrontation qui expliquera le destin d’Harmony.

Harmony, T1 Memento, Dupuis, 12 €