La Peur géante, quand l’eau ne gèle plus

Comix Buro et Ankama continuent leur adaptation de l’œuvre de Stefan Wul. La Peur géante est très en avance par son histoire sur son temps. L’eau ne peut plus geler, la banquise fond, la Terre est ravagée par des tsunamis.

La Peur géanteEn 2157 Bruno Daix, plongeur sous-marin, part en vacances et s’offre avant de partir une course, un polyparcours très physique contre son meilleur ami. A sa sortie du bassin son supérieur Driss lui annonce qu’il annule ses vacances. Il part en mission dans le Pacifique avec une équipe internationale pour essayer de comprendre pourquoi l’eau ne gèle plus. En escale à Oran il rencontre une jeune femme quelques instants avant que Driss lui annonce par téléphone que des tsunamis vont ravager les côtes dont celles de l’Algérie. Daix et sa compagne prennent un aérotaxi pour être au dessus de la vague. Désormais leur sort est lié. Ils rejoignent la mission et découvrent que les phénomènes marins ne sont pas que d’origines climatiques.

Denis Lapière et Mathieu Reynès sont les auteurs d’Alter Ego. Avec La Peur Géante ils conjuguent dans l’univers SF de Wul aventure, action et fantastique. Les personnages sont clairement identifiés. On pense par moment à Henri Vernes et à Bob Morane, à Léo aussi mais de façon bien sûr secondaire. Ou à Mézières qui a lu Wul. Ce qui fait l’un des attraits de cette nouvelle adaptation est le côté crédible d’une partie de l’histoire, ses décors. Reynès signe des scènes impressionnantes, larges et efficaces dont celles du tsunami et ensuite de la plongée de Daix à la découverte des villes englouties. Son trait clair est parfait dans ce cadre assez classique.

La Peur géante, Tome 1, La révolte des océans, Ankama, 13,90 €

La révolte des océans