Rencontres du 9e Art 2018 d’Aix-en-Provence, évolution et nouvelle donne

Un Festival qui évolue, ne change pas pour autant son fusil d’épaule mais s’ouvre à une nouvelle donne dont devrait tirer leçons non nombre de manifestations du genre. En 2018, le festival des Rencontres du 9e Art d’Aix-en-Provence prend un tournant et propose, pour ses 15 ans, un nouveau format de découverte des artistes invités. Pour l’occasion, l’événement s’éloigne du « traditionnel salon » pour devenir un calendrier de rendez-vous qui s’étend sur deux mois. L’unique week-end BD qui avait historiquement lieu au début du mois d’avril cède donc la place à un double parcours sur toute la durée du festival. Autour d’un plateau d’artistes associés invités à proposer leur exposition, s’articule un calendrier de rencontres et de temps forts qui a lieu sur la durée du festival.

Rencontres du 9e Art d’Aix-en-Provence 2018Des auteurs oui, mais des expositions et pas obligatoirement les fastidieuses séances de dédicaces où se retrouvent les mêmes « chasseurs ». Dix expositions sont donc prévues. Créations originales, elles invitent les artistes à produire des images qui débordent le champ de la bande dessinée pour constituer un parcours graphique au cœur de la ville. Elles donnent lieu sur place à des rencontres privilégiées avec les artistes et sont le socle sur lequel les temps forts du festival prennent racine :

  • #Original-Multiple, collectif international avec plus de vingt artistes présentés : François Avril, David B., Stéphane Blanquet, Blutch, Ludovic Debeurme, Nicolas De Crécy, Damien Deroubaix, Hervé Dirosa, Philippe Druillet, Brecht Evens, Jochen Gerner, Emmanuel Guibert, Loustal, Killoffer, Eric Lambé, Pierre La Police, Lorenzo Mattotti, Hugues Micol, Françoise Pétrovitch, Frédéric Poincelet, David Prudhomme, James Reilly, Art Spiegelman, Barthélémy Toguo
  • Black Medecine de Helge Reumann (Suisse)
  • Fan Art, how to be a detective ? + Dans un jardin par Atak (Allemagne)
  • Rock & road comix par Éric Cartier (France)
  • Atelier(s) par Yann Kebbi (France)
  • L’excavation par Max Andersson (Suède)
  • Impossible de Dupuy-Berberian, Joseph Ghosn (France)
  • Woman with weapons par Katia Fouquet (Allemagne)
  • Nas, poids plume par Ismaël Méziane (France)

L’excavation

Des cartes à collectionner

Dès le 22 avril 2018, Imaginé par Jakob Hinrichs (Hans Fallada, vie et mort d’un buveur chez Denoël Graphic), ce jeu grandeur nature entre en résonance avec l’affiche et propose aux visiteurs de collectionner les 32 cartes spécialement dessinées pour l’occasion. Une chasse au trésor pour constituer un vrai jeu de société, doublée d’une exposition à ciel ouvert et d’une visite insolite de la ville.

Le jeu des 7 familles de… Jakob Hinrichs

Une manif à dessiner

A l’occasion des 50 ans de Mai 68, le Ier mai 2018, La Manif’ de la Pancarte Dessinée se propose d’offrir au public une autre forme de rendez-vous citoyen. Autour d’ateliers initiés par un collectif d’artistes invités (et d’un piquenique participatif), la prise de parole de chacun se libère et devient – sur un pied d’égalité – dessinée. Qu’on se le dise, la beauté est dans la rue et la lutte continue.

Une fresque à colorier

Le 19 mai 2018, cinq auteurs s’associent pour dessiner leur ville : Saïd Sassine (Wakfu chez Ankama), Julien Neel (Lou chez Glénat), Jean-Luc Deglin (Crapule chez Dupuis), Guillaume et Thomas Bianco (Les Chats par Billy Brouillard chez Métamorphose) croquent, en un panorama de 12m de long, la cité aixoise. Ils proposent ensuite aux petits et aux grands de venir la compléter en direct.

Le grand coloriage de la ville

Donnez votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*