Arthus Trivium 3, pris au piège

Arthus va en savoir plus sur ses origines dans ce tome 3 dans lequel Raule et Juan Luis Landa font vivre à Nostradamus et à ses émules d’étranges aventures. Arthus Trivium s’est de suite placé parmi les séries de choix, innovantes, finement dessinées et basées sur un scénario séduisant. Il y aussi les personnages, ces trois gardes du corps, envoyés spéciaux du mystérieux Nostradamus qui enquêtent sur des phénomènes ésotériques. Nostradamus revient cette fois lui-aussi sur sa jeunesse. Un album clé pour la suite de la série.

Arthus Trivium Il est donc le petit-fils d’une sorcière Arthus et sa mère est morte du feu de Saint-Antoine. Nostradamus lui révèle qu’il l’a recueilli et lui confie la mission d’aller voir du côté de Cucuron ce qu’est cette pluie de sang qui s’est abattue sur le village. Avec lui César le jeune fils de Michel de Nostredame. Angulus et Angélique sont à Paris où ils rencontrent un peintre, Caron au sujet de la disparition d’une jeune fille, Gabrielle, qu’il a été le dernier à voir. Angélique a un malaise en regardant une tapisserie aux motifs terrifiants. A Cucuron il n’y a que des femmes pour accueillir fraichement Arthus et César.

Deux enquêtes qui se mêlent et qui en disent plus sur les origines, les caractères, les pouvoirs du quatuor Nostradamus, Arthus, Angulus et Angélique qui se balade dans des mondes parallèles dangereux. Le ton est vif, alerte et le dessin éclatant. Raule sait raconter des histoires, on le savait pour le réalisme avec Jazz Maynard. Il montre avec Arthus qu’il peut aussi toucher au roman historique parsemé de fantastique bien assimilé.

Arthus Trivium, T3 la jeune captive, Dargaud, 13,99 €

La jeune captive