Lucien et les mystérieux phénomènes, un jardin extraordinaire

Il a un peu trop vu SOS Fantômes, Lucien, et pourtant il y a des fois où la fiction peut rejoindre la réalité. Un déménagement, une drôle de maison qu’on dit hantée, un non moins drôle de bonhomme qui veut s’auto-suffire, voici un conte jeunesse au décor très début XXe, Art Nouveau, avec une mise en page chatoyante et de gentils personnages qui vont se poser des questions d’actualité. Delphine Le Lay au scénario et Alexis Horellou au dessin ont brossé une aventure qui fait réfléchir tout en distrayant très agréablement. 

Lucien et les mystérieux phénomènesJulien est sa famille arrive dans leur nouvelle ville, enfin gros village. Ce que Julien n’apprécie que très modérément. Julien est un fan de chasse aux fantômes dont Harry Price est le héros de romans sur le thème. Très vite, il découvre qu’un vieux professeur a disparu par une nuit sans lune et que depuis sa maison, sur la falaise serait hantée. Avec son équipement copié sur celui des Ghostbusters, Lucien est pris en grippe par les enfants de l’école. Violette, sa jeune sœur, se fait un copain, Gustave. Lucien décide d’aller visiter la fameuse maison mais aucun des enfants ne l’accompagne. Lucien découvre que finalement il y a peut-être un fantôme caché dans le manoir. Gros coup de frayeur, Lucien s’enfuit. Il a vu une créature et sur la porte du manoir est marqué H. Price. Un comble pour Lucien qui va tout faire pour découvrir ce qui se trame derrière les murs sombres de la maison.

Il a du courage le petit Lucien et de la suite dans les idées. Que va-t-il trouver ? Le bonheur en fait avec son âme d’enfant qui peut encore avoir des espoirs et des rêves à condition qu’un adulte lui montre le bon chemin. Il y a bien sûr une leçon à tirer des aventures de Lucien. Le partage, la poésie et la volonté d’ouvrir enfin les yeux sur nos erreurs, notre mise à sac d’un monde où le futur de nos enfants est en danger. On dira que le discours est redondant, toujours le même. Les auteurs ont au contraire trouvé le ton et la bonne piste pour poser simplement quelques problèmes incontournables. Un jardin extraordinaire comme chantait Trenet et le monde peut changer. C’est tout ce qu’on peut souhaiter en appréciant en même temps l’histoire divertissante de Lucien et ses nouveaux copains.

Lucien et les mystérieux phénomènes, Tome 1, L’empreinte de H. Price, Casterman, 16 €

L'empreinte de H. Price

Donnez votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*