La Déconfiture, Pascal Rabaté sur les routes de l’exode de juin 40

L’exode, celle de juin 1940, pendant laquelle des millions de Français fuient vers le sud devant l’avance allemande et sous les bombes des Stukas. L’armée française en fait autant, mal équipée, mal commandée et écrasée par un ennemi trop puissant pour elle. Dans La Déconfiture, Pascal Rabaté suit la piste de l’un de ces soldats pris au piège sur une route de France, coupé de son unité. Videgrain va en voir de toutes les couleurs sous le trait plus réaliste désormais de Rabaté, créateur de l’incontournable Ibicus et dont on apprécie ce retour en force et en talent après l’excellent Vive la Marée en 2015. La Déconfiture est en deux albums.

La DéconfitureVidefrain est motocycliste dans on unité. Il va servir d’arrière garde et attendre qu’on vienne récupérer les corps de ses copains. Il va voir défiler des troufions paumés et peu motivés sur la route bordée de platanes. Il va même gêner des civils qui ont peur que sa présence attire le feu des Allemands. Des carcasses de véhicules et de chevaux jonchent les bas-côtés. Il va rencontrer quelques types comme lui sous l’uniforme mais pas pressés d’en découdre vu les circonstances. Mais il ne veut pas déserter Videfrain. Les civils servent de cibles à la Luftwaffe. Les maisons sont vides et on peut y faire une pause. Sa Juliette hante ses pensées mais les Panzers le rattrape.

De la drôle de guerre au stalag, c’est en résumé l’histoire connue que vit Videfrain et jonchée de cadavres. Pascal Rabaté ne fait pas dans le sensationnel. Sa chronique de la débâcle est juste et vraie. Des vaches qu’il faut traire aux civils qui menacent ou aux soldats qui s’en foutent, il n’y a plus de repères et la France est à ramasser à la cuillère. Au moins provisoirement. Les camps de prisonniers vont se remplir et le Maréchal débouler. Ce premier tome est sans faille, d’une lucidité et d’un trait rare, sans charge inutile mais si vivant. La narration est linéaire sous le soleil que l’on sent éclatant de juin 40. Et pourtant la vie continue comme elle peut.

La Déconfiture, T1, Futuropolis, 19 €

La Déconfiture
Rabaté ®