Unité combattante Trudaine, les années noires du terrorisme à la française

Un retour aux années noires du terrorisme d’extrême-gauche des années quatre-vingt en France, celles d’Action Directe, de la Fraction Armée rouge allemande, de groupuscules qui n’hésitent pas à tuer ou à commettre des attentats. Tout en faisant un large retour en arrière dans les premières pages sur ces mouvements, sur les personnalités qui bercent la douce quiétude française à l’aube de la présidence de François Mitterrand, Sylvain Ricard et Rica inventent l’Unité Combattante Trudaine qui suit le même parcours jusqu’au boutiste et sans issue .

Unité combattante TrudaineCocktail Molotov sur un commissariat, Sandrine, Serge spécialiste en explosifs et Yann, l’idéologue de la bande n’ont pas de retour de leurs exploits minables. Ils vont donc passer à la vitesse supérieure. Braquages, attentats, meurtres de policiers si besoin, la spirale infernale n’est pas faite pour les effrayer. Ce qui agace fortement les autorités qui décident d’infiltrer la bande avec l’aide d’un jeune flic qu’ils pensent suffisamment doué et fort psychologiquement. Chaos et anarchie, la société capitaliste doit exploser. William, le flic, réussit à se faire admettre, avec réserves d’abord mais il entame une liaison avec Sandrine. Peu à peu, il accumule les renseignements mais finit par douter de sa mission, au moins en apparence. Yann a un doute sur sa sincérité. Quand l’UCT passe à l’assassinat, William refuse d’être le tireur.

Le grand débat sur « nous sommes des résistants et pas de terroristes » est un peu la toile de fond de ce polar politique avec les états d’âme de l’infiltré et la sanction finale. On a du mal à adhérer à l’histoire pourtant bien construite. Peut-être pour avoir vécu ces évènements de façon professionnelle dans une rédaction. Ils étaient une poignée de dangers publics capables du pire qui n’ont jamais réussi à fédérer autour d’eux. Ils ont disparu, arrêtés et jugés, de Rouillan à Joëlle Aubron, Nathalie Ménigon. Il était bon que l’on revienne pourtant pour mémoire sur cette époque qui a toutefois laissé des traces mais est oubliée par les générations actuelles. Un récit nerveux, bien dessiné en noir et blanc, pour initiés aussi.

UCT, Unité Combattante Trudaine, Glénat, 19,50 €

UCT