Jour J T37, Lune Rouge, goulag stellaire

Le sujet à ne pas manquer en cette année anniversaire du premier homme sur la Lune en 1969. On devait effectivement s’attendre à ce que la BD s’engouffre dans le LEM et prenne l’aventure spatiale, Lune en priorité pour thème récurrent. On déjà dit tout le bien qu’on pensait de Apollo 11 ou du précédent Jour J, Les Russes sur la Lune. Duval et Pécau récidivent sur le dessin toujours très roman-photo de Ponzio (Simak). On retrouve les Russes au mieux de leur forme dans ce Lune Rouge en trois albums. La Lune est un pénitencier goulag et il va s’en passer de drôles dans l’espace.

Jour J1984, une nouvelle cargaison de déportés vers la Lune va prendre son envol de la base russe en Algérie, Bidon 4. Un groupe de condamnés dont Félix Ardan, membre d’une maffia russe et une journaliste de l’opposition qui a pris cinq ans de relégation font partie du convoi. Un décollage et un voyage éprouvant de trois jours, une station en orbite de la Lune, les condamnés sont attaqués par un commando qui tuent les mafieux des clans opposés. Obligés de s’enfuir mais en manque d’oxygène, trois rescapés dont Félix (dessin bas droit. Ponzio DR), la journaliste Babette et Vladimir arrivent chez les Ivanskaya, clan de son oncle chef maffieux. C’était lui la cible des tueurs. Il va leur falloir participer à la recherche du minerai qui a fait la réputation de la Lune, la régolithe source énergétique incroyable, indispensable pour fabriquer de l’hélium 3 pour l’URSS.

De l’idée comme d’habitude avec le duo Pécau-Duval qui savent concocter de bons scénarios de divertissements. Des détails précis, des personnages cadrés dans cette époque où l’URSS va de Gibraltar à la Sibérie. Un contexte social et politique appuyé. Il va falloir tenter l’évasion mais cela sera pour la suite. On se fait toujours au dessin volontairement figé de Ponzio très expressif. Suspense garanti.

Jour J, Tome 37, Lune Rouge 1/3, Delcourt, 14,95 €

Lune Rouge