Nota Bene, l’Histoire facile et distrayante

Nota Bene est, pour ceux qui l’ignoraient, la chaine de vulgarisation historique sur YouTube. C’est Benjamin Brillaud qui la gère et elle compte plus de 800 000 abonnés. De l’image au papier, il n’y avait qu’un pas à franchir. D’où ce premier tome Petites histoires, grands destins sous le label de la chaine. Mathieu Mariolle a épaulé Brillaud au scénario. Christian Paty a signé le dessin des ces histoires courtes qui, avec humour et passion retracent le dessin de personnages très connus comme Bertrand Du Guesclin, le roi Pyrrhus celui de la victoire, Nicolas Flamel ou moins comme Lashmi Bäi et le général Malet.

Nota Bene Si il y a bien une reine très médiatique dans cet album, c’est Catherine de Médicis au XVIe siècle. Elle aura dix enfants dont trois rois, joli tiercé, François II, Charles IX un brin cinglé et Henri III. Elle a marié sa fille Marguerite à un certain Henri de Navarre, et oui futur Henri IV, passé grâce à ça entre les mailles sanglantes de la Saint-Barthélémy ordonnée par Charles IX. Autre grand nom, Louis XI avec ses médailles religieuses sur le chapeau et ses cages suspendues pour opposants récalcitrants Au XVe siècle il sera un roi novateur, met en place l’imprimerie, la Poste et tient le budget. Il est très malin loulou et n’aime pas les gens. Il préfère les animaux. Manipulateur, il a des espions partout. Le général Malet, c’est sous l’Empire, celui de Napoléon Ier. Malet fait un coup d’état, annonce qu’il sait que Bonaparte est mort en Russie. Il veut former un gouvernement provisoire sachant que l’info à l’époque n’est pas des plus rapides. Pas de BFM à l’horizon ou de net. Il se plante Malet mais aurait pu réussir. Enfin, pour la route, Nicolas Flamle, l’alchimiste. On découvre un personnage mystérieux qui aurait eu la pierre philosophale capable de changer le plomb en or. Pour en savoir plus, c’est dans l’album.

Petites histoires, grands destins !

Agréable car simple, bien écrit, pas compliqué, drôle aussi bien pour les dialogues que pour le trait assez caricatural mais bon enfant. Par contre rigueur historique totale et plein de détails savoureux sur les personnages. Ce Nota Bene de bulles et planches est très distrayant, fait découvrir des noms un peu oublié ou méconnus. Il est tout public mais est à privilégier pour les plus jeunes pour apprendre en se distrayant.

Nota Bene, Tome 1, Petites histoires, grands destins, Soleil, 14,95 €

Petites histoires, grands destins !