Renaissance T3, un jour nouveau

La Terre envahie ou enrichie par des peuples extra-terrestres aux intérêts divergents mais à la science révolutionnaire ? Renaissance avait séduit dès le premier tome. En fait c’est sauver la Terre à l’agonie de sa propre folie avec l’expédition Renaissance qui est l’objectif du Complexe, fédération de civilisations. Il faut que les Terriens comprennent que rien ne pourra plus être comme avant mais tous au sein même du Complexe n’ont pas les mêmes buts, hormis quelques honnêtes idéalistes.

Renaissance

La fièvre, une maladie mortelle que seul un vaccin venu de l’espace peut soigner, le mur de Donald entre USA et Mexique s’effondre pour pouvoir s’abriter sur le sol mexicain alors que la guerre ravage le Texas. Swänn le Forestier aide Liz à retrouver sa famille mais il sait qu’il sont morts. A moins que. Poursuivi par des Skuälls, Swänn va devoir se battre pour avoir des renseignements. Hélène se propose de parler avec le système Algo qui a orchestré l’épidémie de fièvre, en fait des humains, pour savoir qui a été le patient zéro. Liz a appris la vérité mais il reste un espoir.

Permafrost

On conclue cette belle trilogie de haut vol dans ce tome 3. Il y aura la révélation surprenante et nécessaire parfaitement orchestrée par le scénario de Fred Duval avec la participation de Fred Blanchard pour le design. Une belle humanité se dégage de tout ces peuples venus sur Terre. On ressent aussi la volonté de montrer que l’autre n’est pas toujours un ennemi, réflexe terrien, même si la politique dirige aussi à sa façon ces autres mondes. Les ambiances, les décors, les personnages, le matériel, les idées, le dessin de EMEM font de cette trilogie un égal des sagas de Leo. Un jour nouveau, c’est aussi le message très actuel de Renaissance.

Renaissance, Tome 3, Permafrost, Dargaud, 14,50 €

Renaissance