Renaissance T2, intérêts divergents

Gentils, méchants, envahisseurs ou touristes bienveillants, qui sont ces créatures fort savantes venues d’ailleurs ? La Terre est dévastée. Renaissance T2 remet les pendules à l’heure pour cette série d’anticipation qui se passe dans un futur proche. Le premier tome avait séduit autant par le dessin de EMEM que par le scénario de Fred Duval et la participation de Fred Blanchard pour le design. Cette fois, on est dans le vif du sujet. Ils ont du pain sur la planche les émissaires du Complexe, fédération de civilisations, qui veut sauver la Terre de sa propre folie avec l’expédition Renaissance. Mais tous ne voient pas leur aide du même œil même parmi les membres de la Fédération. Et sur Terre.

Renaissance Hélène est revenu dans le village envahi par les eaux où elle a vécu. Avec elle Pablö et Sâtie. Ils vont soigner les habitants survivants malades de fièvres. Seul le maire y a échappé. Swänn recherche Liz dans les champs pétroliers du Texas. Il tombe sur des pillards qui ont volé la voiture de Liz et l’ont kidnappée. Swänn la libère. En France, le village d’Hélène est attaqué par des drones devenus fous. Mais qui les dirigent ? Liz au Texas va aider les techniciens de Renaissance à éteindre des puits en feu. A condition qu’on l’aide à retrouver sa famille. Mais le conseil du Complexe se pose des questions sur les objectifs de Renaissance.

Les ambitions politiques face à l’aide gratuite pour des déshérités sans retour sur investissements, c’est aussi le thème de Renaissance. La Terre est devenue un quart monde qu’il faut aider. A quel prix quand on est une Fédération aux intérêts divergents et où en plus les bons sauveurs se font tirer dessus ? A rapprocher du film Premier Contact récemment diffusé sur France 2. Des superbes ambiances, décors, des personnages assez charismatiques mais à faiblesse humaines ou pas. Un vrai défi cette Renaissance qui accélère le rythme, donne des pistes, sur de belles qualités graphiques et dotée d’une bonne dose d’émotion. La scène avec l’éléphant sauvé des eaux est superbe.

Renaissance, Tome 2, Interzone, Dargaud, 14 €

Interzone