Cleet Boris est décédé, de La Maison de pain d’épice à l’Affaire Louis Trio

Hubert Mounier est décédé ce matin du 2 mai 2016. Il était connu du grand public sous le nom de Cleet Boris, le pseudonyme qu’il avait adopté pour animer le groupe L’Affaire Louis Trio et avec lequel il s’était imposé depuis les années 1980 comme l’un des meilleurs auteurs de la pop française. On gardera de Cleet Boris le souvenir ému de quelqu’un de chaleureux, simple et naturel, très sensible.

Cleet BorisHubert Mounier n’était pas seulement un musicien d’exception, il était aussi un dessinateur de grand talent. Son premier album de bande dessinée, J’ai réussi, publié en 1985 précédait de deux ans le premier album discographique de son groupe, Chic Planète, dont la couverture était dessinée par son ami Yves Chaland.  Le succès de l’Affaire Louis Trio lui avait fait reléguer ses pinceaux et son papier à dessin durant de trop longues années. En 2011, les éditions Dupuis parvenaient enfin à le faire revenir à sa table à dessin avec La maison de pain d’épice, un récit autobiographique racontant au jour le jour les affres de la création musicale du disque éponyme. Depuis, Hubert travaillait sur un immense projet tout aussi personnel pour le label Aire Libre,  un essai en 200 planches de bandes dessinées consacré à son personnage favori depuis l’enfance: Tarzan, le seigneur de la jungle. Hubert Mounier était âgé de 53 ans.

Voici la chronique parue sur Midiblogs ligne claire à la parution de l’album :

La Maison de pain d’épice, les vagues à l’âme émouvants d’un grand chanteur

La Maison de pain d'épiceL’album est une vraie découverte, un petit tour autobiographique de Cleet Boris ou Hubert Mounier, comme on veut. Le chanteur leader de l’Affaire Luis Trio revient sur son succès, ses échecs, ses envies, son quotidien. Et se met au dessin avec un petit côté ligne claire qui tient la note et joue une partition bien agréable. Il y a les références aux BD de nos quinze ans, Zembla ou autre. De la pudeur, du courage, de l’honnêteté, de l’humour et beaucoup de talent. Rencontré à Paris au Salon du Livre Hubert Mounier est en phase avec son album, franc, direct et terriblement lucide.
On redécouvre Hubert Mounier un ami un peu oublié. Un superbe retour et on aimerait bien qu’il y ait une suite.

La Maison de pain d’épice, journal d’un disque, Dupuis, 22 €

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (6 vote(s), moyenne: 4,67 étoile(s) sur 5)
Loading...