Jour J T32, sur la route de Los Alamos, faire ou pas la bombe

Et si l’homme qui est à l’origine de la première bombe atomique américaine qui en a supervisé la conception, celle d’Hiroshima puis Nagasaki, avait eu des états d’âme au dernier moment ? Dans Jour J c’est le choix scénaristique de Fred Duval, Jean-Pierre Pécau assisté de Fred Blanchard avec Denys au dessin accompagné aux couleurs par Scarlett Smulkowski. C’est sur la route de Los Alamos que s’embarque un peu paumé le célèbre Robert Oppenheimer. Une fuite pendant laquelle il va croiser des personnages tout autant mythiques que lui. Finement joué ce Jour J en deux tomes.

Jour JIl ne faut pas jouer aux apprentis sorciers. C’est le cauchemar que fait Robert Oppenheimer à Los Alamos où on teste la bombe. Il saute dans sa voiture et part à l’aventure en plein désert. Ce qui ne va pas plaire du tout aux autorités militaires qui chapeautent le projet dont le général Groves qui essaye d’en savoir plus auprès de Kitty, l’épouse d’Oppenheimer qui a un passé politique de gauche chargé. Dans l’esprit de nombreux chercheurs d’origine juive la bombe était destinée à anéantir les nazis, pas le Japon. Sans « Oppie » impossible de continuer le programme. Mais larguer la bombe sur le Japon permettrait d’éviter des pertes US énormes pour la conquête de l’archipel. Sur la route un certain Jack Kerouac a déserté et il tombe dans un bar sur Oppenheimer. Rejoint par l’écrivain Neal Cassady mais poursuivis par la police ils entament une balade mouvementée pendant qu’un ami d’Oppenheimer s’inquiète pour son fils qui se bat dans le Pacifique.

On va croiser un certain Eliot Ness qui va se lancer sur les traces du trio embauché par Groves. Hoover est toujours aussi malfaisant. L’espion Kim Philby est aussi de la la fête. Le cocktail est assez savoureux et tient la route même si la rencontre Kerouac-Oppenheimer est un brin fantaisiste. Sauf que cela permet de revenir sur le mythe Kerouac, un des plus grands écrivains US. On aura donc une suite pour ce diptyque assez thriller, polar, bien mené et surprenant. Dessin réaliste de bonne facture. On se demande quand même comment tout cela va bien pouvoir finir.

Jour J, Tome 32, Sur la route de Los Alamos, Delcourt, 14,95 €