Big G, sous les cailloux la plage

Un héros d’un nouveau genre chez Fluide, Big G, qui habite aux États-Unis de France. On a eu la grande apocalypse avec guerre mondiale à la clé, la dictature du général Dacier, la seconde révolution de 2045 et le pays est le domaine exclusif de la violence sous toutes ses formes. Mais heureusement que Paris-Plage va tempérer les ardeurs coupables. Un sacré bon gros délire de Jean-Louis et Victor Marco qui ont donné corps et âme à une armoire à glace au QI d’huitre mais aux capacités de combattant d’exception. Un trait qui a un petit look années soixante-dix avec couleurs flashs en prime, Big E qui ne demande qu’on lui foute la paix ne fait pas, contraint, dans la dentelle vu son passé militaire haut de gamme. Du brut sans pomme.

Big G

Un savant à deux têtes qui crée une Frankenstein bien roulée par transfert de neurones, leur Renée va s’ébattre avec Big G, ce qui va lui faire des souvenirs. A Paris-Plage, il a son petit coin de serviette mais un gamin et son paternel lui cherche des noises. Erreur fatale mais infraction à la loi et direction la prison sans passer par la case départ. Sauf que ses exploits lui valent une embauche par le président à vie des États-Unis de France. Il a fauté le bougre en direct live et un DVD se balade le montrant en pleine action. A Big G de le retrouver et c’est dans les bas-fonds de la ville qu’on trouve les meilleures pistes. Et le DVD mais les missions vont s’accumuler car Big G est un enquêteur diabolique.

Paris-Plage sous les bombes

Président qu’on fait chanter, Mme Wong qu’on assassine et dont la maman de Big G lui intime  de trouver le meurtrier quitte à lui filer un coup de main, des monstres divers, il a du pain sur la planche le héros. L’univers est abominablement séduisant, délirant mais pas trop avec une part de « si après tout ça arrivait ». Mais plus dure sera la chute. Un dessin vif et coloré, pointu et carnassier.

Big G, Paris-Plage sous les bombes, Fluide Glacial, 12,90 €

Big G