Dessinateurs de presse, ils parlent aussi

C’est Numa Sadoul qui a réussi à faire parler des dessinateurs de presse parmi les plus célèbres. Plus habitués à s’exprimer avec leurs dessins qu’en paroles, ils se livrent au jeu de l’interview et passent en revue leur art et près d’un demi siècle d’activités  dans les grands journaux français.

Dessinateurs de presse

Cabu ouvre le bal. Il raconte Hara-Kiri, Pilote, Charlie mais aussi le club Dorothée à la télévision. Le Canard Enchaîné continue à recevoir ses dessins. Eternel adolescent Cabu est très proche de son Grand Duduche. Cabu parle des Guignols et de l’affaire Siné qui se soumet aux questions, lui aussi, de Sadoul. Pétillon, Luz, Willem  Grand Prix d’Angoulême et Wolinski, Charb, Kroll sont les interlocuteurs sans tabous de Numa Sadoul. Ils racontent leur vie de journaliste car le dessin de presse est un article comme un autre sous une forme différente. Censure, limites de la liberté d’expression, ils disent ce qu’ils ont vécu et ce qu’ils en pensent. On doit pouvoir dessiner sur tout.

Numa Sadoul grand spécialiste de l’interview BD de Hergé à Tardi, Franquin ou Moebius signe un ouvrage qui rend hommage et permet de mieux appréhender le monde des dessinateurs de presse, acteurs de l’actualité quotidienne sans cesse remise en question.

Dessinateurs de Presse, Glénat, 25,50 €