Manuel de la jungle, deux zozos dans l’enfer vert

Il y a des fois où on ferait bien de se taire. Surtout quand après quelques mots jetés en l’air on se retrouve embarqué dans une aventure sans filet. Joub et Nicoby vont en Guyane sur la piste des orpailleurs, des caïmans ou autres joyeusetés qu’ils se sont faits un plaisir de noter et de dessiner dans Manuel de la jungle. De quoi préférer un tour opérateur qui a une bonne assurance.

Manuel de la jungleJoub a un copain aventurier en Guyane. D’où son idée géniale d’aller avec son pote Nicoby, dessinateur émérite mais un brin froussard, découvrir l’enfer vert et en a ramener un journal de marche qui sera sûrement rigolo. Fallait pas, Nicoby. Déjà leur éditeur qui devait les accompagner se fait porter pâle. Et à l’arrivée en Guyane leurs deux guides sont plus proches de commandos légionnaires qui y stationnent que des GO du Club Méd. Vive la pirogue instable, les hamacs à protéger des bestioles et les orpailleurs qui n’aiment pas les témoins. Heureusement que leurs accompagnateurs sont rodés et armés et ne tarissent pas d’anecdotes savoureuses à base d’incidents avec les caïmans.

Ils vont quand même aimer les deux zozos, surtout quand c’est fini. Leur journal est drôle, sans tricherie on le sent et plein de beaux paysages, de personnages atypiques qu’on ne rencontre qu’une fois dans sa vie. Le monde a encore des endroits sauvages qui remettent les idées en place. Nicoby et Joub en ont fait l’expérience. Ils en sont même revenus intacts.

Manuel de la jungle, Dupuis, 19 €

Manuel de la jungle