Elecboy, qui est l’élu ?

Un monde dévasté, sans eau, avec des entités qui font la chasse aux survivants, des tensions familiales et bien sûr des mystères divers, on revient avec Elecboy dans un univers post-apocalyptique et digne d’un western mélangé à Madmax. Sans oublier un fond plus ou moins théologique qui devrait se dévoiler peu à peu. Elecboy serait-il le choix de l’élu mais par qui et contre quoi ? Jaouen Salaün a signé une œuvre qui se détache du lot dont l’auteur s’explique dans sa préface. Il a mis de nombreuses années avant d’en maîtriser tous les angles de façon nette et étonnante pour cette aventure hors normes.

Elecboy

Une introduction où des anges aux ailes noires combattent une sorte de messie Shaolin. Une explosion et bien plus tard en 2122, en Amérique, dans un décor de sable et de pierre, un chaman a une vision qui lui montre que le mal se cache parmi eux dans la ville basse. Il faut le trouver. Josh parce qu’il a osé regarder la sœur de Sylvio est agressé par lui. Il ne faut pas toucher à Margot lui rappelle son meilleur ami, Ed. Le père de Josh ne veut pas d’ennuis car celui de Sylvio est puissant et a un problème relationnel avec Josh qui veut savoir qui est sa mère. Josh se pose aussi des questions plus mystiques et il y a des portes fermées sur le territoire qu’il ne faut pas ouvrir sous peine de libérer des monstres. Il faut sceller définitivement ces vannes. Un problème avec l’alimentation en eau est aussi d’actualité.

Les choses se mettent en place dans ce premier tome. On a la part réaliste doublée par la fantasmée ou bien réelle. Les hiérarchies familiales, les croisements ont un rôle important à bien intégrer. Tout repose cependant sur Josh face à Sylvio diabolique. Sans oublier ces anges aux ailes noires déjà cités. On sent bien qu’il y a peut-être du divin. A suivre et il y aura quatre tomes qu’on attend avec curiosité. Un dessin très bien tourné, travaillé.

Elecboy, Tome 1, Naissance, Dargaud, 14,50 €