La Bérézina, le début de la fin pour l’Empire

Décidément l’Empire inspire. Pour le tome 3 de la série historique Champs d’Honneur c’est la bataille de La Bérézina qu’ont choisi Thierry Gloris (Malgré nous) et Andréa Mutti pour faire parler la poudre des canons chez Delcourt. A noter qu’une autre série sur le même thème existe chez Dupuis. Curieusement le terme même de Bérézina symbolise une défaite alors qu’en réalité cette bataille a été un modèle de tactique napoléonienne mais trop tard sur le plan stratégique. Napoléon et l’Empire avaient entamé depuis longtemps une chute irrémédiable. On va suivre deux destins que des drapeaux semble-t-il séparent et qui pourtant seront unis par une seule origine.

Champs d'honneurEnfant Amaury de la Buissonnière a vu son père tué par les révolutionnaires français lors de la prise des Tuileries en 1792 (et pas 82 comme dit dans l’album). Devenu officier dans la cavalerie russe bien que français, il est blessé à Austerlitz et sauvé par un médecin, le docteur Berget, de l’armée impériale qui reconnait la devise qu’Amaury récite en divaguant. C’est celle qui figure sur le porche du château que la famille de Berget a racheté en France quand on liquidait les biens des nobles. Promu médecin chef auprès du Maréchal Ney, Berget et Amaury occupe la maison d’une riche famille autrichienne. Berget tombe amoureux de Catharina fille des ses hôtes forcés. Amaury rentre en Russie et l’aigle continue ses conquêtes. Les deux hommes se retrouvent et Amaury est le témoin du médecin qui se marie dans leur fameux château en Normandie mais la guerre reprend en Europe en 1808.

On suit les deux hommes jusqu’à la Bérézina tout en évoquant les grandes étapes et batailles qui ont marqués l’épopée napoléonienne. Moscou en sera le tournant. Berget raconte en voix off comment les Russes harcèlent les Français comme ils le feront plus tard avec les Allemands. A la Bérézina, Napoléon va déconcerter le Tsar russe et passer le fleuve. La Grande Armée va vaincre mais à la Pyrrhus. La France va encore une fois évoluer. Le passé n’est pas pour autant oublié ni le rôle de la noblesse au fil de la royauté. Comme le montre Gloris être Français est l’aboutissement de siècles et d’hommes qui ont signé les pages de son Histoire. Un dessin clair de Mutti un peu superficiel quant aux détails divers et assez vagues des armées en présence.

Champs d’honneur, La Bérézina, Delcourt, 15,50 €

La Bérézina
A. Mutti ®