Mickey all stars, un hommage entre deux portes

Un exercice de style dans la collection très innovante que Glénat a consacré à Mickey. Il s’est décliné sous le crayon d’un Loisel, de Cosey ou de Keramidas. Cette fois la souris de l’oncle Walt s’offre 47 dessinateurs et scénaristes qui ont droit à une page pour lui faire vivre une aventure selon leur envie, leur talent ou leur imagination débordante, cela va de soit. Idée simple, il faut que Mickey rentre dans la page par une porte en haut à gauche et en sorte par une autre en bas à droite. CQFD mais pas toujours facile sans non pas bâcler mais trop faciliter le débat.

Mickey all starsUne fête foraine une voyante, une attraction, Cavazzano et Chamblain ouvre le bal. Vision classique clairement affirmée. Ensuite, sans trop rentrer dans le détail, car le ou les surprises sont nécessaires au suspense, tous les univers et graphismes sont de la fête. On aimé ceux de Fabrice Parme, plein de charme. On a été étonné par Brüno assez fantastique. On va passer plus vite sur certaines pages moins fortes. Munuera a le coup de crayon qu’il faut comme Nesme. Pirus aussi qui rejoint De Poortere. Il signera en septembre son Mickey dans la collection.

On n’oublie surtout pas la reine des petits Mickey à gros nez, la charmante et enthousiasmante Florence Cestac avec son Pluto baffreur. Clarke astucieux comme d’habitude, Lapone séduisant sur fond de Mondrian. Chauzy, Domecq, Nicolas Juncker un auteur qu’on aimerait voir plus souvent. Le tour est fait.

Conclusion, un album sur une vraie bonne idée, bien fait, nerveux, avec beaucoup de hauts et très peu de bas car l’exercice est périlleux. Un dernier coup de cœur pour Marco Rota avec sa planche noir et blanc très Steamboat Willie.

Mickey all stars, Glénat, 15 €

Mickey all stars

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 vote(s), moyenne: 3,33 étoile(s) sur 5)
Loading...
En lire plus sur: