Mécanique Céleste, un Merwan majeur

En solo Merwan pour cette aventure à la fois futuriste, sportive, sociale qui se passe dans un futur très proche où notre monde a été obligé de revoir ses valeurs. Sauf qu’il faut bien manger, qu’il y a toujours des forts et des faibles mais que la surprise peut venir de là où ne l’attend pas. Mécanique Céleste a toutes le qualités nécessaires pour d’une part confirmer Merwan comme un excellent auteur complet, capable de naviguer en solitaire, et d’autre part toucher un très large panel de lecteurs. Action, aventure, sentiments, politique, une pincée de Roller Ball revisité à la façon Inca, des personnages attachants, déroutants, un vrai souffle de liberté sur un trait dont on savait toute la richesse, les aplats, les noirs, les ombres, du Merwan majeur.

Mécanique Céleste

2068, presque demain, la France a été victime d’une catastrophe nucléaire. En forêt de Fontainebleau, la cité de Pan, autonome, a le monopole des cultures. Les Pirates ont leur propre territoire. La jeune Aster vit avec Wallis, un obsédé de lecture. Les ruines sont encore pleines de trésors négociables. Aster ne sait pas lire mais c’est une vraie chasseuse de vieilleries échangeables. Sauf que ce n’est pas sans danger la ville en basses eaux. Dans un char abandonné elle trouve un obus et des capsules d’iode pour résister si besoin aux radiations. Astre n’est pas née à Pan et ne peux en avoir les droits. C’est pourtant là qu’il faut aller vendre leurs trouvailles. Et où les Pirates se ravitaillent de force. Les deux jeunes gens rejoignent le père de Wallis, Eddie, à qui il révèle qu’ils ont vu un drôle d’engin volant, un drone. Reste aussi à savoir ce que veux la république de Fortuna pour protéger Pan des Pirates. Tout est là.

Mécanique Céleste

Des cases encadrées d’un trait noir, des couleurs à l’aquarelle, des cadrages qui appellent le lecteur, un scénario très fun, Mécanique Céleste tient bien la distance à toutes les étapes du scénario. Merwan a, avec humour, déroulé un récit facétieux, réaliste, endiablé. Très difficile de montrer un match en trois manches aussi hors normes que la Mécanique Céleste. Une découverte permanente cette BD où tout finalement est dans le ballon. Et dans la queue de renard. Superbe.

Mécanique Céleste, Dargaud, 24,99 €

Donnez votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*