En enfer avec Dante, une vision modernisée

Une balade inattendue, celle proposée par Michael Meier qui revisite un monument de la littérature, l’Enfer de Dante. Si le titre est connu de tous, il faut avouer que peu nombreux sont ceux qui se sont plongés avec délices dans l’œuvre originale de l’auteur italien du XIVe siècle, Dante Alighieri. Voila donc la version sublimée et adaptée façon illustration XXIe siècle d’un classique que l’on redécouvre livré dans une forme plus ouverte et instinctive.

En enfer avec DanteL’enfer c’est les autres. Pas sûr si l’on en croit la visite en toute liberté que va faire le héros de Dante flanqué d’un chacal rouge sympathique au demeurant et qui incarne le poète Virgile. Un type branché mais pas vraiment bien dans ses baskets de bobo va découvrir les neuf cercles de l’enfer et des habitués des lieux, de Berlusconi à Adolf qui bout dans la lave. Un jolie jeu de réparties, la gourmandise et une pluie de glaces inaccessibles, des avares qui tire le diable par la queue, la Gorgone qui joue du laser, on en passe et des meilleures. Le ton est vif, le vocabulaire actuel.

La force et l’atout de Michael Meier c’est d’avoir mis à sa sauce, la notre celle de notre époque l’Enfer de Dante. La lecture en est facilitée, plus intuitive et ouverte. Les repères sont ceux dont nous avons l’habitude. Reste que il faut avoir une certaine curiosité naturelle et intellectuelle pour aller faire un tour aux enfers même avec lui. Un dessin très presse qui fonctionne bien, drôle et savoureux.

En Enfer avec Dante, Casterman, 19 €

En enfer avec Dante