Wunderwaffen T10, le début de la fin ?

Surenchères dans l’Allemagne nazie de 1947. Les nouvelles armes de destructions massives vont devoir être testées alors que la créature venue de l’espace se prépare à rejoindre Berlin après avoir été extraite des glaces de la banquise. Dans ce tome 10 de Wunderwaffen sur la trame générale viennent se greffer des histoires dessinées par d’autres auteurs que Maza qui, lui démarre et conclue l’album. Une démarche curieuse qui donne l’impression qu’il a fallu gagner du temps sur une série qui, on l’a déjà dit, mériterait de se terminer clairement. Si l’idée initiale d’uchronie de Maza était intéressante et l’action bien menée on a aujourd’hui envie que les choses s’accélèrent.

Wunderwaffen Adolf et Himmler en février 1947 imposent à leurs sbires qu’ils essayent immédiatement les armes nouvelles qu’ils ont mises au point chacun de leur côté. La Marine de l’amiral Dönitz va lancer ses sous-marins de poche à l’assaut de la rade de Freemantle en Australie. Ils sont largués par un UBoot révolutionnaire. Carton plein pour les torpilles nazies. Côté aviation on fait dans la fusée intercontinentale pilotée. C’est Speer et Von Braun qui ont les cartes en main. La fusée A9 va faire une balade en direction de Manhattan mais il peut y avoir des impondérables. Enfin sur le front de l’Est, place aux Panzers géants capables d’atteindre un objectif à des dizaines de kilomètres à condition que les moteurs tournent correctement.  Reste enfin l’alien des glaces pas franchement souriant et son Thor, arme de destruction massive, qui va rencontrer Hitler conduit par Murnau, pilote mystique.

Bon et avec tout ça, on fait quoi ? Des histoires qui ont peu de liens entre elles, bien dessinées par contre par Alminana, Ukropina et Vladetic sans oublier Maza toujours aussi excellent dans ses engins volants. Et la suite ? Maintenant que le spationaute décongelé est en face des nazis on espère bien qu’il va se passer quelque chose de surprenant et qu’on sache où veut aller Nolane. Le début de la fin. A noter que c’est le premier album de la série qui a une Une maritime.

Wunderwaffen, Tome 10 La Nuit des armes miracles, Soleil, 14,50 €

La Nuit des armes miracles
Soleil ®