Interview : Nolane scénarise Wunderwaffen, une uchronie très aérienne qui a bien décollé

Uchronie, un style littéraire qui a désormais trouvé sa place parmi les titres qui marchent en BD. Une uchronie c’est finalement « raconter ce qui aurait bien pu se passer si Napoléon avait remporté la bataille de Waterloo ». Un exemple simple et précis pris par Richard D. Nolane, scénariste de Wunderwaffen, une uchronie chez Soleil qui fonctionne, avec l’aviation comme toile de fond. Nolane, avant la sortie le 3 juillet du tome 3 de Wunderwaffen a répondu aux questions de Ligne Claire.

Richard D. Nolane
SF, fantastique et uchronie, Nolane un passionné d’aviation a su maîtriser tous les genres. Soleil ®

« Au départ Wunderwaffen, les armes miracle, était conçu comme une série d’aviation. J’avais prévu une mini-série qui donnait vie aux projets restés sur plan des armes secrètes allemandes en 1945. Il fallait trouver une astuce pour raconter ce qui aurait pu se passer si ces avions avaient volé pour de bon comme cela été le cas pour le Me 262 à réaction ». Nolane, passionné d’aéronautique avait accumulé une documentation importante. « C’est au moment où malheureusement Félix Molinari nous a quitté. Je faisais avec lui les Tigres Volants chez Soleil », ajoute Nolane. Auteur plus spécialisé sur la SF et le fantastique, écrivain, Nolane a mélangé ses passions.

« Il fallait rester logique, crédible. J’ai imaginé que le débarquement de juin 44 avait échoué. Je ne dis pas pour l’instant pourquoi. On le saura dans un prochain album, un spin off. Hitler a été victime d’un attentat qui l’a défiguré et lui a fait perdre un bras en 1945. L’extermination des Juifs est rentré dans une phase encore plus horrible mais la technologie permet à l’Allemagne nazie de résister et même repousser les troupes soviétiques car il n’y a qu’un seul front en Europe. Stalingrad sera évacué par Von Paulus ». Des précisions utiles pour comprendre l’enchaînement des évènements.

Wunderwaffen
Chasseur à décollage vertical contre B29

Il faut y rajouter le héros de la série, un pilote de chasse allemand, Murnau, doué et qui, en plus survit aux accidents les plus graves. Hitler veut s’en débarrasser par tous les moyens. Murnau va tester les avions compliqués et modernes mis au point par les ingénieurs nazis que dessine avec un rare talent Maza. Il signe aussi Lady Spitfire. « J’ai récrit l’Histoire mais en gardant, voire en rajoutant du poids à des personnages ou à des évènements. Il ne fallait pas tout bouleverser. Himmler est le manipulateur, l’homme fort du régime, avec un attrait morbide pour l’occulte. Ce qui était vrai. En fait Wunderwaffen c’est un voyage chez les monstres qu’étaient les nazis. J’ai voulu créer un univers parallèle qui ira jusqu’en Antarctique », constate Nolane.

Il y a une vingtaine d’années, Arleston permet à Nolane de faire ses premiers pas dans la BD. « SF et fantastique, mes favoris mais l’uchronie ne date pas d’aujourd’hui que ce soit sur la seconde guerre mondiale ou autre période. J’adore l’Histoire. Je n’ai pas suivi une mode et je n’ai surtout pas voulu tirer sur la corde ». Reste que l’uchronie séduit les lecteurs. Et plus particulièrement Wunderwaffen. Le tome 4 clôturera la première saison. Il sera suivi par un spin off qui va révéler pourquoi le Jour J en 44 a échoué. Surprises garanties !

Maza
Un dessin d’avions parfait et deux séries dont Wunderwaffen et Lady Spitfire, Maza aux crayons. Soleil ®

Quand on demande à Nolane si il y a eu des retombées négatives liées aux thèmes abordés, il est serein. Les lecteurs comprennent que c’est avant tout une fiction. Rien de négatif. De plus Nolane a mis en exergue l’action décisive de la Résistance française avec De Gaulle bien sûr mais aussi Jacques Bergier, un personnage authentique auquel il fait jouer un rôle capital. « Bergier, un scientifique, était membre du réseau qui a permis de localiser et bombarder la base de V2 à Peenemünde. Arrêté, déporté, Bergier écrira le Matin des Magicien avec Pauwell ».

Côté dessin Maza est « la perle rare qui connaît bien le sujet et a un sacré coup de crayon. Il habite en république Serbe. Je livre mon scénario au fur et à mesure. Je préfère faire avancer l’action tout au long de l’écriture, ne pas me bloquer dans un synopsis définitif ». Dans Wunderwaffen Nolane n’a pas par exemple utilisé dans son scénario l’hypothèse d’une bombe atomique larguée sur Berlin : » les Américains avaient pu voir le résultat au Japon. Il ne l’aurait pas fait en Europe. Cela aurait laissé la place dans ma série à une offensive soviétique à travers l’Allemagne puisqu’il n’y avait pas de front alliée en France ».

Le rythme de parution de Wunderwaffen s’est accéléré. De neuf mois on est passé à cinq. « Maza fait un superbe travail. Il vit pour le dessin ». Et après ? « Quant à moi je suis aussi sur un autre projet, Zeppelin War, en 1913, une uchronie sur la Première Guerre Mondiale en deux tomes. J’ai toujours été fasciné par les dirigeables mais cette fois ce sera un univers plus décalé, plus fantastique ».

Texte JL TRUC

Wunderwaffen, Tome 3, Les Damnés du Reich, Soleil, 14,30 €

A noter également la réédition du tome 1 des Tigres Volants, Raids sur Rangoon, chez Soleil (10,95 €) scénarisé par Nolane.

Les Damnés du Reich