Intégrale d’Arno, quand Martin et Juillard partaient sur les traces de Bonaparte

C’est une histoire certes ancienne mais qui a toujours autant de charme pour qui aime, apprécie le talent d’André Juillard. Arno est réédité en intégrale chez Casterman avec une couverture originale. Le Pique Rouge, L’Œil de Kéops et Le Puits Nubien s’offrent une nouvelle jeunesse dans un beau format.

Arno

Juillard signe en 1984 le dessin du premier Arno sur le scénario de Jacques Martin, bienheureux père d’Alix et Lefranc. Juillard fera trois Arno et cette intégrale reprend les trois volumes dessinés par André Juillard. La série changera de mains car Juillard a d’autres héros à faire vivre dont un certain Masque rouge. André Juillard et Martin ont pris pour héros un jeune musicien italien qui deviendra lord anglais et va être malgré lui projeté au sein même des campagnes napoléoniennes dont l’Égypte.

Arno

Rencontre impromptue entre Bonaparte et Arno à Venise, complot et bombe, un tatouage en forme de pique rouge, témoins assassinés, Martin avait signé des débuts d’aventures mouvementées, historiques et qui allaient plonger un brave musicien dans un monde périlleux. Bonaparte a la vie chevillée au corps et de la chance. Juillard d’un trait très fouillé, très riche en détails, a donné à Arno ses lettres de noblesse. Une intégrale impériale.

Arno, Intégrale, Casterman, 35 €