Choc, ses vengeances sont terribles dans la suite des Fantômes de Knightgrave

Finalement, est-il bien utile de démonter les mythes ? Choc était vraiment un méchant de rêve, mystérieux, sans visage ou nom, banderille plantée dans le flanc de Tif et Tondu, angoissant personnage pour les jeunes lecteurs de Spirou déjà plus ou moins traumatisés par Signé Furax, feuilleton de Pierre Dac et Francis Blanche sur Europe 1. Et bien oui car le mythe garde sa dose d’émotion. On sait aujourd’hui qui est Choc depuis que, après Rosy et Will, Éric Maltaite, son fils, et Stéphane Colman ont repris le flambeau avec un tome 1 incroyable bourré de talents. Dans le 2 très attendu des Fantômes de Knightgrave, Choc revient sur sa jeunesse, sur les années trente dans une Angleterre coincée et sur ses vengeances sans pitié dans les années cinquante. Sacré Choc, on finirait par avoir de la sympathie pour lui, dans le style syndrome de Stockholm.

ChocIl continue ses éliminations définitives Monsieur Choc. Il commence par Rio en 1955, un patron de la pègre et son frère. Avec le concours d’un complice qui a un petit air d’un certain Tillieux. On enchaîne avec des traîtres mais Choc a ses fidèles pendant que Scotland Yard piétine ridiculisé par la maître du crime. Retour sur le passé et les débuts de pickpocket de Eden après une cavale avec les flics aux fesses dans la campagne londonienne. Eden va rencontrer Monsieur et son destin changer avec en prime une amitié indéfectible. Mais les actions criminelles du duo vont montre en puissance.

Un album très rythmé et clair ce qui n’était sûrement pas simple à faire à vouloir jongler sur les époques. Le risque était de se perdre dans le récit. Choc est maintenant au sommet de sa gloire, mal dans sa peau malgré sa puissance et a assouvi une partie de sa vengeance sans états d’âme. La reconstitution des diverses époques est parfaite. On se demande ce qui va suivre alors que Eden part en exil vers une Allemagne nazie en pleine effervescence. Un dessin qui colle à chaque case avec l’ambiance de Choc.

Choc, Les Fantômes de Knightgrave T2, Dupuis, 16,50 €

Les Fantômes de Knightgrave
Maltaite ®