Ma révérence, un duo d’enfer

Deux paumés en mal de fric facile, de coup grandiose qui leur assurera des lendemains qui chantent, Lupano et Rodguen ont écrit l’histoire d’un duo d’enfer, Vincent et Gaby Rocket. Ils vont aller jusqu’au bout de leurs rêves dans Ma Révérence. Et on les suit avec plaisir.

Ma révérenceVincent a des regrets, ceux d’une Afrique où il a laissé femme et enfant. Et pas un rond depuis qu’il est revenu en France. Il a rencontré son ticket de loto gagnant, un convoyeur de fonds dont le fourgon ne demande qu’à être vidé. Sauf que le convoyeur a des états d’âme et un fils qu’il ne comprend plus. Vincent a embringué un autre tordu dans l’affaire, Gaby Rocket à la banane agressive et au Perfecto élimé. Deux vainqueurs qui vont se la jouer grandiose avec dérapage incontrôlé à la clé et surprises du chef pas prévue au programme.

Un polar urbain, un drame humain à trois personnages dont les destins se télescopent à grande vitesse. Wilfrid Lupano a donné vie à de vrais loosers qui auront le sursaut qu’il faut au bon moment. Il y a aussi de la tendresse dans cette course à la vie et le dessin de Rodguen a la carrure nécessaire pour faire apprécier les subtilités d’un scénario émouvant au petit goût d’Audiard.

Ma Révérence, Delcourt, 17,95 €

Ma révérence