Kilomètre Zéro T2, les dés sont jetés

L’Alsace aura été la terre du chemin de fer grâce à la clairvoyance d’un homme, Nicolas Koechlin. On est en 1830, loin encore de la tragédie de 1870 qui verra l’Allemagne s’emparer de cette province française. Kilomètre Zéro reprend l’histoire de ce qui a été un défi impensable, le projet de relier Mulhouse d’abord à Thann fort proche mais complexe d’accès, puis Bâle sœur suisse jumelle et enfin Strasbourg, l’ainée et rivale. Kilomètre Zéro est à la fois une saga historique mais aussi familiale dans la lignée des beaux moments de la BD. On est transporté, pour le moins, par la découverte de ce défi grandiose, volontaire, courageux porté par les Koechlin. Il y a évidemment l’empêcheuse de tourner en rond, la journaliste Salomé, rejeton indomptable parmi les Koechlin, le jeune Doomi qui ne jure que par les locomotives. Un tome 2 où on est dans le vif du sujet, quand économie, politique et homme visionnaire n’ont pas les mêmes objectifs.

Kilomètre Zéro

Salomé a attaqué dans son journal les agissements coupables du contremaître de son père. Droit de cuissage, chantage sexuel auprès des ouvrières, elle l’a dénoncé dans un article mais le titre appartient à son père ce qu’elle ne savait pas. Elle est obligé de s’excuser auprès de son frère Ferdinand alors que Doomi qui a boxé le contremaître est en prison. Pourtant c’est lui que Koechlin a choisi comme chauffeur de sa locomotive. Il sort de prison et retrouve son jeune frère Fink qui semble malade et son amoureuse Emma. Salomé continue ses enquêtes sur les problèmes sociaux et Doomi est formé par Jacky qui s’occupe des locos fabriquées par Lloyd qui devrait inaugurer la ligne Mulhouse-Thann. Koechlin essaye de trouver de nouveaux investisseurs pour ses projets futurs, le rachat des terrains sur lesquels la ligne passera.

Les Koechlin, une saga familiale

Il y a eu concurrence entre la ligne de Koechlin et un autre projet qui devait remonter un futur canal fluvial. On découvre aussi le frère de Nicolas Koechlin, humaniste et peintre devenu ami du petit Fink, toute la force politique d’une époque qui à la fois croit au progrès mais a ses états d’âme sur fond de nationalisme, voire de révolution. Enfin c’est Salomé qui mène la danse, féministe, courageuse, têtue. Stéphane Piatzszek au scénario et Florent Bossard au dessin chaleureux retracent avec brio le parcours de ce cheval d’acier alsacien méconnu qui au final formera un triptyque.

Kilomètre Zéro, Tome 2, Les Koechlin, une saga familiale, Grand Angle, 14,90 €

Kilomètre Zéro