Les Campbell, Munuera part à l’abordage

Une histoire de pirates, et familiale en plus, pour cette nouvelle série totalement prise en mains par Munuera. Les Campbell, père et filles, pirates de leur état, se sont retirés du monde dangereux de la piraterie après la mort de leur épouse et mère. Sauf que la mort n’était pas vraiment naturelle et qu’il y a un trésor en jeu, plus quelques comptes à régler. Munuera, sous formes d’histoires courtes qui s’enchaînent, donne un destin à ces Campbell très sympathiques.

Les Campbell Campbell a deux filles, Itaca et Genova, la plus jeune. Itaca est un garçon manqué qui aimerait bien suivre les traces de son père. Leur mère Fanny a été tué par un autre frère de la côte, Inferno. Mais qui est vraiment Inferno qui ressemble un brin à l’affreux Capitaine Crochet ? Quels sont ses liens avec les Campbell ? En prime un autre tordu, pirate aussi, Carapepino se mêle de ce qui ne le regarde pas . Il va y laisser des plumes quand il veut faire enlever par ses Dalton pirates les filles de Campbell. La famille se planque sur l’île de Bakalaoo où vivent des lépreux joyeux drilles. Les Anglais passent un marché avec Inferno. Ils ont tort et Carapepino joue au radeau de la méduse.

Rebondissements, émotion, action, vengeance, Munuera a pris tous les bons ingrédients pour faire monter la sauce de ces Campbell. Des clins d’œil à découvrir, une bonne dose d’humour et les deux fillettes qui apportent une touche plus douce à l’histoire. Il y a en plus bien sûr le dessin de Munuera toujours aussi enlevé, qui explose dans les cases. On y ajoute les couleurs de Sedyas et on souhaite bon vent aux Campbell qui aurait pu toutefois avoir une histoire longue d’un seul tenant.

Les Campbell, Tome 1, Inferno, Dupuis, 13,95 €