Terre, le retour de Mandor

On avait fait sa connaissance dans TER. Mandor est le robot parfait qui s’est posé tout un tas de questions sur ses origines dans la trilogie signée par Rodolphe et Christophe Dubois. On savait qu’il y aurait une suite. On envoie une navette du Jupiter déjà évoqué sur la Terre d’où il est parti. Sauf qu’il pourrait bien y avoir des surprises à la clés et la Terre avoir évolué brutalement. Autant dire qu’après la rare efficacité et les trouvailles scénaristiques de TER, Rodolphe a encore une fois su donner à son scénario un souffle accrocher dans un univers qu’il a réinventé. Le temps va se recouper. Christophe Dubois a encore plus conforté son dessin au service d’ambiances et de mondes qui recoupent un réalisme sans détour et un fantastique bouillonnant d’une vie foisonnante.

Terre

Mandor continue à tenir son journal. Sous les ordres de Monsieur une expédition est allée se poser sur la Terre à bord d’une frégate mais le paysage n’est pas celui espéré, ni les localités prévues s’y trouver. Une brume couvre tout et un première patrouille trouve une dent énorme digne d’un dinosaure. Hormis le tracé géographique rien ne correspond aux informations d’origine. Mandor est un androïde dans lequel tous ont confiance. Très vite des crocodiles énormes tentent une attaque. La frégate trouve un point d’ancrage et commence à établir une colonie faite d’œufs, sorte de huttes sphériques suspendues. Mandor et sa compagne Beth tentent de trouver une entente sentimentale difficile. Six équipes partent en reconnaissance et les découvertes vont être déconcertantes.

Le vieux monde

Le tout de force de Rodolphe est de renouveler, recycler, réinventer si ce n’est inventer, une SF que l’on pourrait croire trop souvent répétée. La Terre mais laquelle, un vaisseau, des survivants, un bestiaire inattendu, un robot qui a des sentiments, des équipements abandonnés, un vrai suspense, TERRE est bourrée de trouvailles et de notions à la fois psychologiques, parfois poétiques voire sociales. On sait de suite que c’est du Rodolphe, marque déposée. On adore le couple Mandor-Beth quand il trouve… Non, on ne dira rien de plus et, s’y on y ajoute la beauté du dessin de Dubois, on peut dire très fort que cette TERRE est une belle découverte.

Terre, Tome 1, Le vieux monde, Éditions Maghen, 16 €

Le vieux monde