Ardalén, le passé en forme de très bel héritage

Mémoire, souvenirs, passé composé ou recomposé, Prado trace une belle courbe d’encéphalogramme en mouvement avec Ardalén, un voyage au bout du temps. Son héroïne, Sabela, débarque dans un petit village de Galice. Elle cherche des traces d’un grand-père aventurier qui comme beaucoup d’autres a immigré vers l’Amérique du Sud. Et aurait posé son sac à Cuba. Un ami du papy habiterait le village. Un nom lui est lancé à regret, celui de Fidel, un vieil original qui aurait bourlingué. Sabela jette l’ancre et va voir ce Fidel, personnage hors du temps perdu dans ses rêves et dans un passé qui semble le hanter.

ArdalénUne fiancée, un ami, une fée, des poissons volants, Fidel est dans son monde, celui où rêve et réalité se mélangent. Sabela commence par un flop total avec Fidel qui n’aurait jamais entendu parler de ce Francisco Lamas, aïeul perdu. Le dialogue va pourtant se créer entre Sabela et Fidel dont la vie n’a pas été un long fleuve tranquille. Fidel a navigué, ses bateaux auraient coulé. Dans sa ferme à flanc de montagne il attend comme ses voisins qui guignent son prétendu héritage une fin qu’il aimerait bien voir venir. Mais son héritage n’est-il pas ses souvenirs ?

Les chapitres dessinés et par Prado sont coupés par des articles sur la mémoire qu’il faut savoir prendre le temps de lire. On apprend, comprend, que notre cerveau est d’une rare complexité, maître de notre vie, de ce dont nous nous souviendrons et comment nous voudrons nous en souvenir. Une sorte de polar, d’enquête dont Sabela tire les fils, en dehors de la logique pure et qui pourtant se révélera étonnante.

Prado a signe un roman charnu dont on savoure les saveurs, le dessin, les couleurs, les trognes, le parfum subtil. Il y a de l’amour, du bonheur et beaucoup de tendresse dans cette histoire. Fidel est l’enfant du destin dont il saura déjouer les pièges avec l’aide de celle qui va réarmer sa mémoire, Sabela.Quelle différence entre ce Fidel imagine et ce dont il se souvient ? Tout le suspense et l’accroche de Ardalén trouve leur source dans cette question qui nous concerne tous. Superbe.

Ardalén, Vents de mémoires, Casterman, 24 €

Ardalén