Le décès d’Olivier Cinna

Les Éditions Dupuis et l’équipe Aire Libre ont annoncé la disparition d’Olivier Cinna le 24 mars des suites d’une crise cardiaque.

Olivier Cinna
Olivier Cinna. Dupuis ©

Né le 31 décembre 1972 à Caen, Olivier avait suivi en parallèle des études de danse classique au Conservatoire et de dessins aux Beaux-Arts de Caen. C’est cette dernière discipline qu’il approfondira à l’institut Saint-Luc de Bruxelles.

Dès son premier album, Mr Deeds, co-écrit avec Hugues Fléchard pour les Éditions Proust, il se fait remarquer en recevant en 2005 le prix Europe du festival de Bruxelles. Dès lors, il poursuit sa carrière au sein du groupe Gallimard, chez Futuropolis, où il illustre les scénarios de Stéphane Piatzszek le temps de trois albums – Fête des morts et les deux parties d’Ordures : Entrée Nord puis Entrée Sud – qui l’imposent comme l‘un des maîtres du noir et blanc de sa génération.

HibakushaEn 2017, le dessinateur se révèle à la couleur avec son premier ouvrage chez Aire Libre, Hibakusha. Cet album, adapté d’une nouvelle de Thilde Barboni, permet alors au dessinateur de s’immerger pour la première fois dans la culture du pays du Soleil levant. Toujours avec Thilde Barboni, Olivier se lance ensuite dans un nouvel ouvrage pour Aire Libre, Permafrost, dans lequel il relève le défi de donner ses couleurs à la banquise et aux fonds marins, atteignant un nouveau sommet dans son art de la mise en scène liée à la dynamique chromatique.

A ce jour, Olivier avait déjà dessiné une trentaine de planches de ce nouvel opus. Auparavant, il venait de terminer en ce milieu du mois de mars un recueil de dessins japonisants, Haïku, qui sera publié dans la collection des Cahiers Aire Libre en juin 2019.

Hibakusha

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 vote(s), moyenne: 4,00 étoile(s) sur 5)
Loading...
En lire plus sur: