Le Château des Étoiles T5, Martiaux en péril

Il nous tient en haleine Alex Alice avec son Château des Étoiles qui en est à son cinquième épisode. Il y a du nouveau sur Mars devenu théâtre des rivalités, des ambitions et des coups de force fomentés par les grandes puissances européennes. Dont la Prusse et la France, éternels rivaux. Tout ça c’est la faute du professeur Dulac et du moteur éthérique qui permet de voyager vers les planètes lointaines dont Mars avec ses ressources en éther. Il va falloir que Séraphin, Sophie, Loïc et Hans déploient des trésors d’imagination doublée d’une bonne dose de courage pour aussi sauver la population locale menacée les Martiaux. Un tome 5 qui est le tournant de cette superbe série pleine de charme, de poésie, à la fois originale et digne des grands auteurs SF ou des meilleurs feuilletonistes.

En 1874 en France, il semblerait bien que la solution pour se tirer du guêpier martien soit en Haute-Auvergne. Mais avant, presque deux ans plus tôt, une troupe est en marche vers une étrange zone interdite où pourrait bien être le Château des Étoiles. Séraphin et Sophie sont partis en éclaireur avec l’Ethernef. Mais les Prussiens les rejoignent avec leur dirigeable que Séraphin arrive à endommager grâce à une poudre miracle. Mais les Martiaux semblent se désintéresser de leur sort bien que les Prussiens les aient bombardés. Sur la base prussienne arrive le capitaine Schneidig favorable à la paix avec les Martiaux quitte à affronter ses chefs. Les Martiaux pourraient bien devenir les esclaves de la Prusse qui veut désamorcer leur ondes mentales. La colonne atteint les plaines glacées du pôle de Mars.

De Mars à Paris

Le récit se déroule en deux temps et progresse vite avec retour sur Terre. Pour essayer de sauver l’essentiel, Séraphin risque d’être pris au piège du chantage politique et nationaliste de Napoléon III et de Bismarck. Et qu’est devenu Dulac ? Des décors somptueux, des rebondissements, et pour cause, imprévus, un humour en finesse, de belles trouvailles graphiques, Alex Alice a créé un monde unique et captivant qui ne se dément pas. Le talent cela ne s’invente pas.

Le Château des Étoiles, Tome 5, De Mars à Paris, Rue de Sèvres, 14 €