La petite reine s’expose galerie Glénat à Paris jusqu’au 1er août

Tous à bicyclette, c’est Montand qui serait content. Le méchant virus a rebattu les cartes en faveur des gentils cyclistes confinés, déconfinés et qui désormais ne jugeraient plus que par leur vélos dans les grandes villes. D’où cette exposition collective, « À Bicyclette » à la Galerie Glénat à Paris du 23 juin au 1er août 2020. Mais attention, pas de vernissage en raison de la vilaine Covid qui, vu la bêtise ambiante d’une population qui se moque des risques, pourrait bien revenir faire un détour dans nos poumons. On dit ça on dit rien mais quand même. Pour le Goûter des cyclistes, attention la date est modifiée ce sera le jeudi 25 juin de 17h à 20h.

À Bicyclette

Pour l’exposition À Bicyclette, il y aura un Goûter des cyclistes, (attention date modifiée ce sera le jeudi 25 juin de 17h à 20h) qui permettra de rencontrer les auteurs, assister à live drawing et déguster des boissons fraîches vu la canicule qui s’annonce. Au programme de l’exposition Olivier Balez, Fred Blanchard, Max Cabanes, Lucia Calfapietra, Elisa Caroli, Yannick Corboz, Nicolo Giacomin, Fiammetta Ghedini, Kalonji, Viktor Kalvachev, Kanako, Nicolas Keramidas, Julien Loïs, Benoit Lamare, Emmanuel Lemaire, Wandrille Leroy, Stan Manoukian, Thierry Martin, Julie Maroh, Martoz, François Maumont, Merwan, Pistrice, François Ravard, Lionel Richerand, Andrea Serio, Ronan Toulhoat, Didier Tronchet, Vince. Que du très beau monde pour de très belles œuvres à voir ou à acquérir, pourquoi pas.

La pratique du vélo serait devenue un sujet essentiel des préoccupations des citadins (on y ajoute le balcon à y être), et c’est l’occasion de se souvenir que le vélo a toujours fait partie de notre vie : les ballades familiales enfants, les champions du tour de France à la télé, les vacances avec les copains. Enfin bon, on ne fantasme pas non plus. C’est vrai que le vélo était populaire mais parce que la voiture était trop chère. Les temps ont changé, chacun a le vélo qui lui ressemble: le sportif et son vélo de course, la parisienne et son vélo Hollandais, le bobo et son fixie, l’enfant et son tricycle, l’amoureux de la nature et son VTT. À vélo, on est libre Max. Alors allez faire un détour galerie Glénat, en vélo bien sûr.

Vélo post-apo
Merwan – Vélo post-apo