Putain de vies, prostitution le constat

Une banalité que dire que traiter de la prostitution est difficile. Qui plus est en BD. Et c’est d’autant plus courageux qu’il y a des vérités que l’on aimerait voir ne pas occulter alors que la réalité, violente, sans pitié est parmi nous. Dans Putain de vies, Muriel Douru a eu ce courage en portraitisant plusieurs travailleuses du sexe, chez nous, à côté de nous, et sur lesquels nous fermons les yeux, même pas par pudeur mais par indifférence ou pour en parler sans savoir. C’est leur quotidien que Muriel Douru raconte, leur histoire aussi, toujours, à peu de cas près, misérable, sans issue. Une enquête constat, coup de poing utile et incontournable sur un état des lieux sans complaisance.

Putain de vies !Vanessa est mère de famille nombreuse et prostituée. Enfant captive d’une mère violente, elle travaille très jeune, tombe enceinte et se fait mettre à la rue. Avortement et puis il faut vivre, en se prostituant, et en faisant des enfants. Un parcours dont il faut poursuivre la lecture, étonnant et porteur pourtant d’espoir. Amélia la Nigériane découvre Paris et un réseau qui l’exploite. Elle aura la volonté de s’en tirer. Moï viendra des rizières chinoises pour arpenter les trottoirs de Belleville. Giorgia est un garçon qui aurait dû être une fille. Battu par son père, méprisé, il sera contaminé par le Sida. Transgenre, il rejoint Paris, ne se prostitue plus et travaille pour une association.

Des réfugiées dont la prostitution est censée couvrir les frais de leurs passages, Lauriane qui elle par contre aime le sexe et en fait le choix, puis celui de l’amour, les portraits couvrent un large éventail. Chacun est un témoignage différent mais qui montre qu’à part de très rares cas, la prostitution est une tragédie. Muriel Douru est allée à leur rencontre avec l’aide de Médecins du Monde et Paloma. La préface est signé par Ovidie qui connait bien le sujet. Pénalisation des clients, stigmatisation des femmes et hommes prostitués, des aberrations. Sans tomber dans les clichés, sans misérabilisme, l’album donne la parole à des gens qui souffrent et qu’on ignore sans rien en connaître. Un album important.

Putain de vies, Itinéraires de travailleuses du sexe, La Boîte à bulles, 24 €

Itinéraires de travailleuses du sexe