L’Abbé, tout feu tout flamme

C’est un cas presque d’espèce L’Abbé. Une de ces plumes ou stylo, ou pinceau, ou crayon, qui font le monde à leur façon tout en restituant le nôtre pour nous faire mourir de rire. L’Institut Fluide Glacial, mazette, de la Recherche pour l’Umour (oui sans h), lui ouvre ses portes. Sous le haut patronage d’un autre cas et non des moindres, Maëster. Un album de planches parues dans Fluide ou Aaargh, une symphonie bondissante et colorée, déjantée aussi. L’Abbé fait feu de tout bois et ce n’est pas du lamellé collé, non, c’est du lourd plein chêne.

L'Abbé

Un fantôme aux identités multiples pour un ex-enfant idiot qui voyait des nains partout, un héros devenu cul de jatte pour cause de rencontre fortuite avec une grenade, les grosses boules bien fraiches à Dédé, les gens vont finir par voir le mal partout. Si on y ajoutent des Vikings convertis et leur roi qui fait popo dans sa culotte, partis envahir pacifiquement, gentiment de lointaines contrées, on flirte avec le déraisonnable souriant. Car un Viking gentil qui s’emmerde, ça craint. Plus une pinte toujours viking de surréalisme, on a le début des ces tribulations épiques et désordonnées d’un auteur unique, heureusement, merci Jésus. Encore que L’Abbé cela peut prêter à confusion.

L'Abbé

Bon on se marre, sacré Poséidon qui se la fait piquer au harpon. Les petits soldats ne veulent plus faire la guerre, un patron colérique et désobligeant à courte mémoire, L’Abbé fait de l’humour comme Monsieur Jourdain de la prose, mais en mieux. On a adoré le président Pipou le chaton et un L’Abbé tout feu tout flamme qui plonge dans le grandiose diaboliquement rigolo.

L’Institut Fluide Glacial, Tome 1, L’Abbé, Fluide Glacial, 10,95 €

L'Institut Fluide Glacial