Le Journal de Célia, le Covid au plus près

Elles sont deux, d’univers différents évidemment mais qui se sont retrouvées pour le meilleur, leur amitié et complicité, mais aussi le pire. Célia est une infirmière de 27 ans qui a vécu la pandémie du Covid de l’intérieur, en première ligne comme on dit, à l’hôpital. Mademoiselle Caroline est une autrice de bandes dessinées que ligneclaire suit album après album, qui a débarqué un beau jour à Annecy et abandonné Paris. Elles signent un carnet qui témoigne sans fard de ce quotidien inconcevable devenu une réalité qui dure avec souvent la mort au bout du chemin mais aussi l’espoir de la vie grâce à ces soignants admirables, médecins ou pas. A méditer aujourd’hui où on semble vouloir tirer un trait sur un monstre toujours tapi en embuscade.

Le Journal de Célia

On sait que les professions soignantes sont malmenées, pressurées, épuisées par la crise sanitaire sans précédent qui se prolonge depuis plus d’un an. Et risquent fort d’être oubliées les beaux jours retrouvés qui pointent le bout de leur nez. Le témoignage de Célia dessiné par Mademoiselle Caroline montre ainsi l’inquiétude, la fatigue, l’abattement certains jours, mais aussi la solidarité, le professionnalisme, les moments ironiques voire drôles parfois. Un récit qui donne, pour la première fois, la parole à une infirmière, Célia, une profession peu présente dans les médias et pourtant en première ligne des soins. C’est vrai on n’en parle pas, ou peu, des infirmières, elles qui sont aux côtés du malade, font attention à lui, interviennent en urgence, sont incontournables dans les services où elles travaillent. A la TV, on n’a jamais autant eu de profs, titre en médecine devenu au fil des ans, certes difficile, mais largement attribué, multiplié. Et le pire c’est qu’ils n’étaient pas et ne sont toujours pas d’accord entre-eux. On passe sous silence les variations de températures du ministre de la santé au fil des annonces contradictoires et avant tout politiques pour cause d’élection présidentielle à venir.

Infirmière au temps du Covid et autres récits

Et donc 128 pages pour un témoignage important. On se souvient que  Mademoiselle Caroline a entre autres, illustré Touriste (Delcourt, 2015), L’Homme (Delcourt, 2019), A volonté (Delcourt, 2020), La Différence invisible (Delcourt, 2016) et Chute libre, Carnets du gouffre (Delcourt, 2013), Les Potes (Delcourt).

Le Journal de Célia, Infirmière au temps du Covid, et autres récits, Vuibert, 14,90 € 

 

Infirmière au temps du Covid et autres récits