Les Dragons de la Frontière, indienne blanche

Journée western. Après Deadwood Dick, voici le premier tome des Dragons de la Frontière, la Piste de Santa Fe. On est à la fin du XVIIIe siècle et c’est l’Espagne qui règne sur le sud des futurs États-Unis. Au Nouveau-Mexique, les Espagnols doivent faire face aux révoltes indiennes tout en escortant leur colons. Le sergent Beita, un dragon expérimenté s’est vu confier un jeune cadet, Miguel, neveu de son colonel. Ce qui ne va pas être simple vu son caractère indépendant. Des ambiances pleines de fureur, écrasantes de soleil et de violence dans un décor où deux civilisations s’affrontent sans pitié. Une époque assez méconnue que sortent de l’ombre Gregorio Muro Harriet au scénario et Ivan Gil (Bérézina) au dessin d’une très belle facture. Une vraie découverte qui se déclinera dans un diptyque.

Les Dragons de la Frontière

1778, un convoi se traine dans le désert du Nouveau-Mexique. Le sergent Beitia doit faire face à l’accouchement imprévu d’une femme qu’il escorte dans un convoi pour Santa-Fe avec ses hommes. Une jeune religieuse, sœur Madeleine, va pouvoir les aider alors que le cadet Miguel, forte-tête et pas insensible à la novice, est chargé de l’arrière-garde. Sur les crêtes des Indiens Mescaleros les suivent. Le sergent leur fait apporter de l’alcool pour les amadouer. Mais les Indiens font semblant de le boire. Le convoi arrive à une Mission où ils retrouvent une patrouille d’infanterie. Le piège peut alors se refermer sur le convoi. En pleine nuit les Indiens attaquent et enlèvent la jeune religieuse. Commence alors une poursuite infernale.

La Piste de Santa Fe

Un scénario très riche dans la description des personnages, les évènements qui s’enchaînent avec à la fois logique et surprise. Miguele et son sergent sont les piliers de cette histoire avec en guest-star la jeune none. Sierra Torride n’est pas loin, ni non plus La Prisonnière du désert mais c’est l’époque qui fait toute la différence. Traitée avec beaucoup de talent, on y croit ferme à cette balade sans retour au dessin d’une belle facture, efficace et réaliste à souhait.

Les Dragons de la Frontière, Tome 1, La Piste de Santa Fe, Glénat, 14,50 €