Moby Dick T2, Chabouté a superbement maitrisé l’œuvre de Melville

Chabouté en a fini avec le chef d’œuvre de Melville. Le tome 2 de son adaptation de Moby Dick vient de sortir. Il a su avec passion et talent largement dépasser le simple cadre de la mise en images. Chabouté apporte un souffle épique et tragique au destin d’Achab et de la baleine blanche insensible à la haine des hommes.

Moby DickLa course folle continue. A bord du Pequod le capitaine Achab maîtrise son équipage dont le second, Monsieur Starbuck, sait qu’ils courent à leur perte. Achab prend la vigie et repère Moby Dick qui souffle au large. La chasse est ouverte. Achab a fait forger un harpon trempé dans le sang des marins. Mais le monstre blanc renverse les baleinières, avertissements sans frais à ne plus l’importuner. La suite sera diabolique quand le harpon d’Achab lui percera le flanc, un de plus, mais qui provoquera sa colère mortelle.

Il faut se laisser emporter par le dessin de Chabouté, son trait qui hisse le noir et blanc en couleurs du drame, accentue l’action. Christophe Chabouté est investi par Herman Melville, raison pour laquelle il transcende son œuvre. On est à bord avec Achab, à la fois passionné par le combat futur et terrifié, bouleversé par une fin que l’on sait inéluctable. Folie de l’homme face à la force tranquille d’une nature sauvage, Chabouté apporte une émotion authentique.

Moby Dick, Livre second, 18,50 €

Chabouté expose à Bruxelles du 24 octobre au 23 novembre à la galerie Huberty-Breyne.

Moby Dick