Moby Dick, Chabouté adapte Melville

Moby Dick est un classique de la littérature et aussi du cinéma. Huston avait donné à Gregory Peck le rôle d’Achab. Ce n’est pas la première fois non plus qu’on l’adapte en BD. Pécau et Pahek, Rouaud et Deprez, Gillon et Olivier, Chabouté s’est lancé à son tour dans l’aventure.

Moby DickNoir et blanc pour les aventures du capitaine Achab qui veut tuer le cachalot à tête blanche, celui qui lui arraché une jambe. Queequeg, l’Indien, et Ismaël, attiré par le large, embarquent sur le baleinier du capitaine Achab. Ils partent de Nantucket au large de Boston, patrie des baleiniers, pour trois ans de course en mer. Dès le départ, Achab fixe les règles et avoue son obsession pour Moby Dick et promet une prime à celui qui apercevra le premier le cachalot. Mais avant le combat ultime, le baleinier doit remplir ses cales d’huiles et pêcher des baleines que l’on découpe en mer.

Dans ce premier tome, Chabouté, fidèle au roman de Melville, met en place les acteurs du drame qui va se jouer plus tard. Ismaël set le témoin innocente et sans pratique de la réalité de la vie à bord d’un baleinier. Chabouté a ponctué ses scènes de pauses, de suites dessinées sans paroles comme il en a l’habitude afin que l’on s’imprègne de l’ambiance du roman, angoissante, tendue. Le dessin de Chabouté a une force et une puissance de suggestion hors du commun. Il y ajoute de la poésie et des lueurs de folie dans les yeux toujours perçants de ses héros.

En adaptant Melville, Christophe Chabouté a eu raison. Il avait le talent nécessaire pour cette entreprise difficile.

Moby Dick, Tome 1, Vents d’Ouest, 18,50 €

Moby Dick