Hard Reboot, le monde est mal barré

Avec Muriel Lacan, on peut s’attendre à tout. Créatrice d’une brebis galeuse qui a fait les beaux jours du plateau du Larzac en trois volumes, elle a décidé de refaire le monde. Au sens presque propre du terme. Ce qui, quand on la connait est tout à fait dans ses cordes. La preuve avec Hard Reboot dans la nouvelle collection Post, petit pamphlet drôlissime mais pas que car la vision qu’il donne de notre civilisation est d’un réalisme brûlant, d’une actualité cuisante. Avec des conséquences qui pourrait bien être définitives. Post, c’est une intelligente et sympa collection de petits livres à poster pas chers et bourrés de sens.

Hard Reboot

Imaginons un dialogue, en plein milieu du Grand Tout (et pas du Grand Rien de Mézières et Christin). Il y a le Grand Créateur et Gaïa, une déesse pour les Grecs qui fait des petits de toute nature. Le sujet c’est la Terre et le joyeux bazar qui y règne. De l’irrémédiable, du mortel, du destructeur. Et Gaïa a mauvaise conscience. Après les dinosaures auxquels elle a voulu la donner la conscience, échec total, elle est passé aux hommes. Mais vie et conscience ce n’est pas gagné car la vie a tout à y perdre.

Voilà, on ne vous en dit pas plus car ce petit carnet carré incontournable que l’on peut envoyer comme une carte postale, est une lettre d’amour ou d’espoir, de regrets anticipés, petit bijou graphique et d’écriture. En toute simplicité mais avec beaucoup de talent et d’humour, Muriel Lacan propose un sortie de crise qui remettrait les pendules à l’heure avec l’aide complice des Éditions du Larzac. Sur 32 pages en format 12,5 cm par 14.

Hard Reboot, Éditions du Larzac, 5 €

Hard Reboot