Macha, l’immortalité pour prix à payer

Une île fantastique, Errance, où les humains destructeurs et vindicatifs persécutent le peuple des Sylvains et autres Créatures aux pouvoirs rares comme Macha qui se transforme en renard pour chasser. C’est elle qui donne son titre à l’album pour une aventure assez écolo dans laquelle amour, action et fantaisie donnent un joli résultat signé par deux jeunes femmes Grimaldi au scénario et Plenzke au dessin. Ce nouvel épisode de l’Île d’errance est bien tournée, tendre et émouvant.

MachaMacha et son fiancé Ronan tombent sur des humains qui dévastent la forêt des Sylvains. Premiers combats et rencontre avec Dianceht qui amène le couple voir Nuada l’immortelle. Elle conseille tous les habitants d’Errance. Le roi des humains propose une trêve mais c’est un piège. Ronan grièvement blessé va mourir mais Macha peut le sauver si elle trouve la source magique et ramène l’âme de Ronan. Macha va devoir payer le prix fort. Elle sauve Ronan qui la quitte incapable de supporter qu’ayant bu l’eau elle soit devenue à son tour immortelle et le voir vieillir sans prendre une ride.

Un conte en fait assez philosophique sur le bonheur, sur la vie qui passe et bien sûr la liberté et le droit à la différence. Sans pour autant ennuyer bien sûr, les aventures de Macha sont séduisantes, porteuses de leçons douces amères sous couvert de balade fantastique. Le dessin est clair, souriant ou fort si besoin selon les évènements.

Macha, Glénat, 14,95 €

Macha