Nuit couleur larme, c’est très sorcier

On tombe comme ça, parfois, sans être prévenu sur ce que l’on surnomme des pépites. Nuit couleur larme en est une, imprévue et imprévisible. Une librairie qui ne vend que des bouquins de sorcellerie ou fantastiques, tenu par une bien curieuse jeune femme, Teresa, des incantations à conséquences imprévisibles, Borja Gonzalez signe un album qui épate, séduit, envoûte, c’est bien le moins vu le sujet. Un personnage principal qui a un petit air involontaire de Mélusine par Clarke et on plonge au plus profond d’une histoire dont l’émotion, l’amitié est aussi loin d’être absente. Histoire non pas sans paroles mais, et oui, sans visages, un beau tour de force narratif.

Nuit couleur larme

Christina a disparu. Dans sa boutique Teresa est avec sa cliente favorite qui porte toujours son skate, Matilde, et qui a flashé sur une édition rare. Teresa en avait parlé dans le fanzine qu’elle publie. Mais Teresa est pressée. Chapeau pointu de sorcière sur la tête et cape au vent, elle part dans la forêt pour invoquer avec une formule magique un démon. Sauf que le démon est une jeune femme en tee-shirt qui demande si elle est au Japon. Et elle est un peu colère de ne pas y être. Ce n’est pas sorcier quand même. Bon mais Teresa a droit à un vœu. Déjà elle appelle Laura la démone. Aucune idée et Laura qui pense que Teresa veut de l’argent, point barre, décide de s’incruster chez elle car il faut qu’elle exauce un vœu pour se tirer de là. Mais quel est dont ce trip de Laura avec le Japon ?

Nuit couleur larme

Un trio de filles qui va peu à peu se livrer, évoluer avec leurs problèmes magiques ou pas. Matilde adore les mangas et Laura l’aime bien. De copines elles deviendront amies. Un huis-clos urbain où la démone n’est pas ce qu’on aurait pu craindre. Elle serait presque normale, clean. Il y a aussi les curieuses disparitions en ville et une émission de radio qui s’en inquiète. On y ajoute la part fantastique si bien dessinée, graphiquement très belle avec des jeux de couleurs, du noir sur bleu. Alors quel sera le vœu de Teresa ? A vous de le découvrir dans cet album aux pouvoirs secrets d’une autrice qui a beaucoup de talent.

Nuit couleur larme, Dargaud, 19,99 €