Rio T2, la mort est au rendez-vous

Deux enfants adoptés par de riches Américains ont passé leurs premières années confrontés à la violence des favelas de Rio. Rubeus a juré quoiqu’il arrive de protéger sa sœur Nina mais ils ont été témoins de nombreux crimes tout en gardant des relations parmi la pègre du bidonville. Rubeus ne se fait pas dix ans plus tard à sa nouvelle vie. La pègre se se bat sans pitié pour conserver ses territoires. Un tome 2 qui rebat les cartes avec toujours autant de force, de violence et de réalisme. Louise Garcia et Corentin Rouge assurent cette fin de premier cycle au ton de plus en plus dramatique et noir.

RioRetour vers un passé qui le poursuit. Rubeus se retrouve confronté aux chefs de gangs dont Mozar qui tient la favela. Sa sœur est devenue une cible pour faire chanter ses parents, riches Américains. Les policiers qui ont tué leur mère a carte blanche pour nettoyer les favelas et s’allie à un gang rival de Mozar mais personne ne joue le jeu. Coups fourrés, règlements de comptes. Rubeus intervient en public lors d’une soirée organisée par son père et dénonce son attitude. Il retourne dans la favela mais Nina est enlevée. Il va falloir trouver des alliés pour tenter de la sauver. Mozar reste sa seule chance.

Pas de pitié, un milieu où tous les coups sont permis et où la mort rode, Rio donne un aperçu qui flirte avec l’actualité d’un pays où la misère la plus totale se heurte au monde de l’argent, de la corruption et de la politique. Sans oublier les bons offices des USA qui mènent le jeu. Il y a quelque chose qui prend aux tripes dans cette série aux rebondissements jamais heureux, au moins pour le moment. Meurtres et mort violente à tous les étages, suspense, on sent bien que le tome 3 sera dans la même veine. Rubeus veut renouer avec ses origines Très efficace et rien de gratuit dans le scénario soutenu par le très bon dessin de Corentin Rouge.

Rio, T2 Les yeux de la favela, Glénat, 14,95 €

Les yeux de la favela